Une tomate rétaise de 1 186 gr, 100 % naturelle

Lorsque les tomates de jardin s’invitent dans notre quotidien, hmm, qu’elles sont savoureuses… Et quand c’est la pleine saison, c’est la profusion. Septembre et octobre sont encore de bons mois pour en profiter de ce légume-fruit. Avec des lamelles de mozzarella, et un peu de basilic par dessus, on pourrait se croire en plein été !

Voici un beau spécimen, cueilli un beau matin de début septembre dans un potager d’Ars-en-Ré. La tomate pèse très précisément 1 kg 186.

Qui dit mieux ?

Ars-en-Ré - Tomate de Robert Héraudeau - 4 septembre 2018
4 septembre 2018

Continuer la lecture de Une tomate rétaise de 1 186 gr, 100 % naturelle

Une nouvelle réglette de pêche, datée mars 2018

Dès demain une nouvelle grande marée se profile. Et comme il devrait faire beau temps, nous risquons de voir de nombreux pêcheurs à pied sur l’estran.Calendrier grandes marées - mai 2018

Pêcher à pied devient de plus en plus complexe. Un arrêté préfectoral du 6 juin 2017 + un arrêté ministériel du 15 janvier 2018 ont fixé les tailles par espèces ainsi que les quantités de pêche.

Les Ecogardes de la Communauté de Communes ont donc été amenés, une nouvelle fois, à éditer une nouvelle réglette pour que nous puissions nous y retrouver.  Continuer la lecture de Une nouvelle réglette de pêche, datée mars 2018

Pelouses rivedousaises à papillon rare

A Rivedoux, au lieu-dit le Défend, il est une terre propice à l’azuré du serpolet, un joli papillon rare, une espèce protégée dans toute la France.

Rivedoux - Pelouse à papillon Azuré du serpolet - 13 mars 2018
13 mars 2018.

En 2014, l’inventaire du patrimoine naturel de l’île de Ré a révélé sa présence à l’île de Ré.

Azuré du serpolet - Photo CDC Ile de Ré
Photo : CDC Ile de Ré

Continuer la lecture de Pelouses rivedousaises à papillon rare

Encore de nouvelles règles de pêche à pied !

A peine de nouvelles règles de pêche à pied édictées, en voici de nouvelles. Le 19 janvier, un arrêté du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, est paru au Journal Officiel. Il indique de nouvelles tailles réglementaires pour la palourde et pour la coque.Pêche à pied - Arrêté du 15 janvier 2018

Mais cela ne s’arrête pas là : il va nous falloir apprendre à différencier la palourde européenne de la palourde japonaise.  En effet, la taille de pêche réglementaire est maintenant différente selon les espèces.

Désormais la palourde japonaise ( Ruditapes philipinarum) peut être pêchée si sa taille est de 3,5 cm. Avant c’était 4 cm. C’est celle que l’on trouve en plus grandes quantités sur l’estran.  Elle a été introduite en France dans les années 1970. Continuer la lecture de Encore de nouvelles règles de pêche à pied !

Ars-la-Baleine, suite…

Souvenez-vous, le 25 octobre 2017,  déjà trois mois, un rorqual commun s’est échoué à Ars-en-Ré. La nouvelle s’est répandue à la vitesse grand V.

Pendant deux jours, la baleine a fait l’objet de toutes les conversations. Avec à la clé beaucoup de questionnements : comment est-elle arrivée là, de quoi est-elle morte, et depuis quand ?Ars-en-Ré - Baleine échouée - 26 octobre 2017

Le numéro de janvier, de l’Oeillet des Dunes, y répond avec précision. L’ODD est le périodique édité par l’association Ré Nature Environnement. Le papier est signé par Grégory Ziebacz, correspondant local de l’Observatoire Pélagis. Continuer la lecture de Ars-la-Baleine, suite…

De l’utilité des chenaux des marais

Un chenal, des chenaux. Le mot vient du latin, canalis, qui signifie canal. Lorsque vous vous baladez sur les chemins des marais, salants ou pas, avez-vous remarqué ces voies d’eau, creusées jadis par l’homme, et qui serpentent en contrebas des bosses de marais ?

Le chenal de La Fabrique, à Ars-en-Ré, est un de ces passages resserrés. Depuis le bord de la piste cyclable du centre du village jusqu’au Fier, il est long de plus de 600 mètres. Il est dit chenal décourt. Son rôle : évacuer l’eau.

Ars-en-Ré - Chenal de la Fabrique - 15 janvier 2018
15 janvier 2018.

 

Il longe une vingtaine d’exploitations, dont le lycée agricole. Non seulement il est utile aux sauniers qui gèrent leurs sites de production de sel, mais il peut aussi s’avérer utile à tous. En cas d’inondation dans le village d’Ars, c’est grâce à lui que l’eau pourra repartir vers la mer. Continuer la lecture de De l’utilité des chenaux des marais