Nous avons mal pour le Burkina Faso

C’est maintenant à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, que les barbares se sont attaqués vendredi 15 et samedi 16 janvier.

En perpétuant un carnage sur la terrasse d’un café-restaurant et dans un hôtel du centre ville, une attaque contre un convoi de la Gendarmerie nationale, et un enlèvement d’un couple d’octogénaires d’Australiens au nord du pays, ils veulent imposer leur chaos, ils font régner la terreur. 30 morts et une cinquantaine de blessés civils, c’est le bilan de cette horreur…

Très vite, sur les réseaux sociaux burkinabé un message a circulé, tel un cri : Burkina Faso - 15 janvier 2016

C’est un choc pour le Pays des Hommes intègres, et pour ceux qui aiment cette petite enclave d’Afrique de l’Ouest, située à 6 000 km de chez nous. Le Burkina compte 18,5 millions habitants, il est enclavé entre le Mali, le Niger, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire, dans la région du Sahel.

Je pense très fort à tous ceux, atteints par les balles de ces cinglés de terroristes, à leurs familles et à leurs proches. Je pense au peuple burkinabé, pour lequel une telle tragédie est inédite.

Aujourd’hui, et plus encore qu’hier, je me sens Burkinabè. Solidaire de ceux qui vivent à leur tour ce que nous connaissons en France.

Le Burkina Faso n’avait vraiment pas besoin de cela !

Le 31 octobre 2014, la population a réussi à chasser le président, en poste depuis 27 ans, Continuer la lecture de Nous avons mal pour le Burkina Faso

Les Amis d’Arbollé, toujours impliqués

L’association rétaise, dédiée à Arbollé village de brousse du Burkina Faso, poursuit inlassablement ses actions. Dimanche dernier, 25 octobre, les bénévoles ont proposé à la vente un vaste choix d’objets artisanaux rapportés lors de leur dernier séjour au Pays des hommes intègres, et des tricots et ouvrages confectionnés par les mains expertes des mamies de l’île de Ré.Amis Arbollé - Vente à Ars - 25 octobre 2015

Trois membres des Amis d’Arbollé viennent de rentrer d’Afrique. Dans leurs bagages ils ont certes rapporté de l’artisanat d’une incroyable créativité, mais surtout plein de souvenirs de rencontres et d’échanges chaleureux.

Le voyage a duré trois semaines, du 25 août au 11 septembre. Ce sont ne sont pas les dates auxquelles habituellement un séjour sur place est organisé par l’association. C’est une saison éprouvante physiquement pour nous Européens. C’est presque la fin de l’hivernage, qui désigne la saison des pluies, il fait une chaleur torride, 40° en moyenne, à peine supportable. Chaque jour apporte son lot d’orages, d’une violence extrême, cependant les ciels sont splendides. Et les moustiques s’en donnent à coeur joie, en raison de l’humidité ambiante.

Ce séjour restera marquant. Oh c’est vert partout ! Les images ne sont pas celles qui sont habituellement rapportées en janvier-février, lorsque tout est grillé par le soleil et le manque criant d’eau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au village, femmes et hommes vaquent aux occupations de la période : sarclage dans les plantations de mil, de sorgho, de maïs, de coton, qui sont déjà bien hautes. Si la pluie Continuer la lecture de Les Amis d’Arbollé, toujours impliqués

3 Rétaises en piste pour le Burkina Faso

Agir pour une bonne cause, c’est ce que Victoria Fuente d’Ars-en-Ré, Ida Annest des Portes-en-Ré et Anaïs Casseron de Saint-Clément des Baleines, ont fait mercredi 19 novembre.

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale, le lycée Saint-Exupéry de La Rochelle organise chaque année un cross au profit de Somyaga, un village situé dans le nord du Burkina Faso, près de Ouahigouya, à 60 km de la frontière malienne. Les trois jeunes rétaises, âgées de 15 ans, scolarisées en seconde au lycée, y ont participé pour la première fois.

Prendre part au cross ne signifie pas uniquement courir. En amont, il faut trouver des sponsors, qui apportent leur contribution financière. Et certes, ce n’est pas très facile… Elles ont donc sollicité, famille, amis et voisins de l’île de Ré. Chaque tour du lac de La Rochelle, d’un kilomètre de pourtour, permet d’enclencher une promesse de don. Plus le nombre de tours est élevé, plus le don du sponsor est élevé. Victoria et Ida avaient projeté de courir six tours, finalement elles en ont fait huit ! Quelques semaines auparavant elles s’étaient déjà entraînées. Bravo les demoiselles !

Pendant que ses deux amies couraient, Anaïs était préposée aux boissons fraîches, bien utiles pour redonner du courage aux participants entre chaque tour. Effectivement, ce jour de novembre, il faisait bien chaud.

Le projet Burkin’Action 17 est né en 2005 de la volonté de Mr. Bitard, ancien proviseur  adjoint du lycée Saint-Exupéry. Son but : faire découvrir à des élèves volontaires la vie et la culture de la population burkinabé à travers un projet d’aide au développement. L’association a été créée en 2007. Le cross sponsorisé est un des moyens mis en oeuvre pour lever des fonds.

Des panneaux expliquaient aux lycéens ce qu’est Somyaga, ce village de brousse, ainsi que les réalisations abouties Continuer la lecture de 3 Rétaises en piste pour le Burkina Faso

1er août 1914, il y a 100 ans, la guerre

Le 1er août 1914, à 4 heures de l’après-midi, le tocsin sonnait dans tout le pays pour annoncer la mobilisation générale en France et ce même jour l’Allemagne déclarait officiellement la guerre à la Russie. On raconte que les paysans étaient dans les champs lorsqu’ils ont entendu les cloches… L’horrible Grande Guerre commençait, elle a duré quatre ans en faisant 8 millions de morts dans le monde. Le 2 août, l’ordre de mobilisation générale était placardé partout.Ordre de mobilisation générale - 2 août 1914

De nombreuses commémorations vont avoir lieu ces jours prochains.  Il ne reste plus aucun Poilu pour raconter et témoigner… Dans l’île, depuis déjà quelques mois, on se souvient que 400 jeunes Rétais y ont trouvé la mort.

Après la guerre les 36 000 villages de France ont érigé un monument aux morts, sauf un seul qui n’a pas eu de morts au front. A l’époque, on a beaucoup produit ces édifices en usine, en série. Certains sont de véritables oeuvres car de grands artistes sculpteurs ont aussi été mis à contribution.

A la demande de l’équipe du Pays d’Art et d’Histoire de la Communauté de Communes, le photographe Yann Werdefroy a réalisé une série de prises de vues des monuments aux morts de notre île. Outre que ses photos sont magnifiques, elles m’ont permis de découvrir l’architecture de ces édifices, la mémoire patrimoniale, des détails, des noms… Je ne résiste pas à les partager avec vous. Merci pour m’avoir autorisée à les publier sur le blog.

Ars-en-Ré

La Couarde-sur-Mer

Continuer la lecture de 1er août 1914, il y a 100 ans, la guerre

Arbollé, quatre mois après…

Les cinq bénévoles des Amis d’Arbollé sont rentrés depuis quatre mois du voyage de coopération humanitaire. Le groupe, dont j’ai fait partie, a séjourné dans le village de brousse du Burkina Faso, entre deux et cinq semaines selon les emplois du temps des uns et des autres. L’association Les Amis d’Arbollé existe depuis 33 ans, au fil de toutes ces années des liens d’amitié se sont créés.

Le numéro 22 du TAM TAM, bulletin de liaison avec les adhérents et les sympathisants de l’association, vient de sortir. Il relate le dernier séjour qui fut agrémenté de pas mal de péripéties sur place. Il donne des nouvelles des amis burkinabé, il évoque les projets. Si l’envie vous prend de découvrir ce magazine, appelez René et Flavie Chaussin, respectivement président et secrétaire des Amis d’Arbollé (Tel : 05 46 29 22 94), ils se feront un plaisir de vous le commenter.TAM TAM d'Arbollé n° 22

 

Lors de l’assemblée générale du 5 avril 2014, les adhérents ont posé beaucoup de questions à ceux qui était du voyage. Notamment le devenir de l’association des femmes ALFA, dont les Amis d’Arbollé soutiennent activement les projets de transformation des noix de karité et de neem, Continuer la lecture de Arbollé, quatre mois après…

Burkina Faso, à mi-parcours du séjour

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabè

Sortir d’Arbollé permet de découvrir d’autres horizons, d’autres facettes de la vie au Burkina Faso. Chaque province a ses particularités : paysages, habitats, coutumes sont différents.

En attendant l’ouverture du container expédié depuis la France et son déplacement sur le terrain des femmes de l’association ALFA, et avant la livraison du Magic Bus aux autorités d’Arbollé, nous nous accordons une escapade dans l’est du pays, direction Koutougou et Dédougou.

Est du plateau nord du Burkina Faso

Première étape, le petit séminaire de Koutougou, où le Père Roger Kologo attend notre visite. Il a séjourné à l’île de Ré en septembre dernier. L’accueil de la communauté est des plus chaleureux : un bon moment d’amitié partagée, un déjeuner raffiné, des échanges très enrichissants sur nos cultures bien différentes, et de bons éclats de rires. Continuer la lecture de Burkina Faso, à mi-parcours du séjour