Je, tu, îles…, un projet d’écoliers rétais

Sortir de son village pour aller à la découverte d’autres îliens, voilà un programme qui ne peut que plaire. Quand de plus, ce projet est porté par les écoliers du RPI Ars/Loix (Regroupement Pédagogique Intercommunal), et par le centre de loisirs Méli Mélo d’Ars, il prend une toute autre dimension.

En mai dernier, il n’était qu’au stade de l’idée. Au fil des mois, il devient concret et palpable. A nous les îles !

Je, Tu, Iles - Plage du Martray - 13 septembre 2016
Photo Michaël Morin – Plage du Martray – 13 septembre 2016.

Début mars 2017, les 27 grands, ceux du CM1 et du CM2, vont partir six jours à Londres. Do you speak english ? Yes… a little. Dès septembre, des échanges de lettres et de mails se sont mis en place avec une classe londonienne, afin de s’entraîner. Et deux fois par mois, ils communiquent en visio-conférence avec une intervenante extérieure néo-zélandaise. Par groupe de trois, ils parlent pendant 20 minutes. Ils se lâchent, ils n’ont pas de crainte à s’exprimer dans la langue de Shakespeare. « Une expérience unique et soutenue, qu’ils apprécient beaucoup » affirme Sophie Couderc, directrice de l’école d’Ars. Une fois rompus à l’exercice, d’ici quelques semaines, ils parleront en visio-conférence avec leurs copains anglais.

Ils vont partiront en bus,  ils traverseront l’english channel en bateau, et ils séjourneront en auberge de jeunesse en pleine campagne, à 50 km de la capitale britannique. A l’idée de se retrouver loin des parents, avec leurs copains d’école, ils sont au taquet…

Ils vont eux mêmes définir le programme des visites : sans doute Big Ben et la Tamise. Mais qui sait s’ils n’auront pas l’idée d’être reçus par la Reine dans son château, voire de lui demander qu’elle leur prête son carrosse d’or pour se balader en ville ? « Ils choisiront ! » s’amuse Maryline Girard, institutrice d’Ars.

Plus que quatre mois, et la capitale britannique sera à la portée de leurs rêves.

Ars-en-Ré - Classes des cours moyens - 23 novembre 2016
Cours moyens – Classe de Aurélien Lamy.

Continuer la lecture de Je, tu, îles…, un projet d’écoliers rétais

Une crèche parentale pour 20 petits drôles

La crèche de Sainte-Marie présente une singularité sur l’île de Ré : elle est parentale. Cela signifie qu’elle est co-gérée par l’association de parents les Petits Drôles et par une équipe de salariés.

Le 25 mai, voir être posée la toute première structure du nouveau bâtiment qui abritera la crèche,  ne peut que nous réjouir.

P1000869

Le parti pris pour le bâtiment est franchement original et gai. De l’ossature aux bardages, la structure est en bois. Elle est agrémentée de parties colorées : violet, orange, bleu, vert, rouge.  Ah, enfin de la couleur, ça change du blanc !  Autrefois dans l’île de Ré, les pigments des peintures étaient nuancés, en fonction des matériaux dont les Rétais disposaient.

Toutefois, par rapport à la proposition initiale, les couleurs définitives devraient être quelque peu atténuées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer la lecture de Une crèche parentale pour 20 petits drôles

Le basket des mini-poussins

Ils ont entre 6 et 9 ans. Ils sont en catégorie mini-poussins de basket. Les plus jeunes débutent. Les autres ont commencé il y a deux ou trois ans. Tous adorent ce sport qu’ils pratiquent dans la salle d’Ars-en-Ré.Basket des mini-poussins - janvier 2016

Tous les vendredis soirs, après l’école, ils se retrouvent pour l’entraînement. C’est du sérieux ! chaque week-end, les grands jouent de vrais match, et les petits tous les quinze jours. 

Basket des mini-poussins - janvier 2016

Bruno et Nicolas Palvadeau les coachent et leur apprennent les fondamentaux : tirs, passes, dribbles, ainsi que le respect des règles et des autres : copains, arbitres, entraîneurs. Et la nécessité de partage à l’intérieur du groupe. Et visiblement ils y trouvent grande joie.

Le vendredi ils sont entre 15 et 20, en majorité des garçons. « Les filles sont bien évidemment admises, malheureusement elles ne sont pas nombreuses. Alors Continuer la lecture de Le basket des mini-poussins

Noël 2015 au balcon

Il se dit actuellement que la météo est anormale pour la saison, que les températures sont plus élevées que d’habitude. Il est vrai que la nature prend ses aises, et que pouvons constater que la végétation est en avance.

Même l’amandier qui fleurit habituellement fin janvier est déjà tout blanc, depuis un bon moment !

Amandier - 20 décembre 2015
20 décembre 2015.

Ce n’est pas pour nous déplaire, car nous ne sommes pas emmitouflés dans nos vêtements. Se balader sur les plages de l’île de Ré, profiter du ciel clair et de l’air pur, sont des moments magiques.

Les Portes - Ciel rouge - 19 décembre
19 décembre 2015.

Le 18 décembre, à Loix, le traditionnel spectacle des enfants de l’école a eu lieu en plein air, à la tombée de la nuit. Une fois n’est pas coutume… Féerique ont affirmé les parents, autant émerveillés que leurs p’tits bouts de choux âgés de 2 ans 1/2 à 3 ans 1/2.

Loix - Spectacle de Noël - 18 décembre 2015
18 décembre 2015.

Et quand le Père Noël est arrivé, accompagné de son aide de camp avec la hotte sur le dos, tiré par Elvis, un gentil poney déguisé en renne, Continuer la lecture de Noël 2015 au balcon

Damien Morin, 2e course officielle = 2e

Le 7 novembre, lorsque Damien Morin a fini second d’une course hippique, à Toulouse-La Cépière, il a été super content.

Mais pas que lui ! Capucine Nicot, son entraîneur de l’île de Ré, qui l’avait engagé était plus que ravie. Quant aux co-associés du cheval Espero, sur lequel Damien montait, ils étaient fous de joie.

Un petit moment de grâce, pourrait-on dire… Cheval et jockey étaient à l’unisson, et en pleine forme.

P1020655

Le jeune Rétais doit gagner 70 courses officielles avant de devenir jockey. Cette course n’était que sa deuxième participation à une telle épreuve. Tous les espoirs sont permis. Damien, tous tes supporters croient en toi, en ton talent et en ta pugnacité !

J’ai parié, ce qui ne m’arrive jamais… Et j’ai un peu gagné, puisque j’avais misé placé sur le duo Espero/Damien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Regarder la course en direct sur la chaîne Equidia donne de l’adrénaline. Le coeur bat vite. Pourvu que notre Rétais finisse placé ! Cela ne va pas être facile, il a face à lui un grand favori, c’est le n° 6. Damien porte le n° 1, sa casaque Continuer la lecture de Damien Morin, 2e course officielle = 2e

Damien, casaque ile de Ré, bleue et marron

Lorsque Damien Morin montera en courses pour la première fois sous les couleurs de l’ile de Ré, je pense que nous serons tous fiers.  Samedi dernier, 26 septembre, sa casaque rétaise lui a été remise des mains du président de la Communauté de Communes, Lionel Quillet, entouré des maires d’Ars, des Portes et de Saint-Martin.

Elle lui sied à merveille, et le sourire de Damien en dit long…

Damien Morin - Casaque Ile de R

Toutefois Damien ne portera cette casaque que lorsque l’Ecurie de Partage Ile de Ré Galop sera définitivement constituée. En août, j’ai relaté et expliqué le projet. Il est en pleine création.

L’entreprise est portée par le team Capucine Nicot entraîneur de chevaux de courses, Véronique Vigouroux initiatrice du projet, et Michaël Morin, le père de Damien.

Le principe est celui du financement participatif. Tout un chacun peut soutenir le lancement de la carrière de ce futur jockey, pur produit de l’île de Ré. Il en coûte 50 € pour acquérir une ORA, c’est-à-dire pour avoir une petite part de l’écurie de courses. Pour qu’elle voie le jour, 4 000 parts doivent être atteintes. Il n’est pas trop tard pour adhérer, que l’on fan de chevaux de courses ou pas, ou bien que l’on connaisse Damien ou pas. C’est aussi une image différente de l’île de Ré qui est sous-tendue dans cette aventure. 

L’histoire de cette casaque n’est pas banale. Pour la première fois en France, Continuer la lecture de Damien, casaque ile de Ré, bleue et marron