Fort du Grouin, maison de vacances

Philippe et Barbara Maynial m’ont toujours dit que le Fort du Grouin, à Loix, était « un fort pour 40 hommes et leurs 40 chevaux« . Il fait partie de la dizaine d’ouvrages militaires recensés à ce jour, construits sur un modèle totalement identique.

Il a été construit, en pierres de taille, vers 1740, sur des plans de Vauban, architecte militaire de Louis XIV. Il a été ensuite déclassé, ce qui signifie sans intérêt stratégique, puis ré-armé vers 1840. il retrouve alors toute son utilité, comme « fort de guet » pour informer La Rochelle de tous les mouvements de bateaux et de flottes qui circulent dans le Pertuis breton. Par la suite, il est totalement désaffecté.Loix - Fort du Grouin

Après la deuxième guerre mondiale, en 1949, il est vendu aux enchères publiques, à la bougie, par les Domaines.  Jacques et Anne-Marie Maynial, un couple parisien l’achètent. Ils venaient entre les deux guerres en vacances à La Couarde, un jour ils décident d’acquérir une maison. Ce fort était justement à vendre. Continuer la lecture de Fort du Grouin, maison de vacances

Vivre à l’heure solaire

D’après-vous, quelle heure est-il ?

En été, le midi solaire est à 14 heures légales. Hier, j’ai pris cette photo à 12 h 21, à l’heure de nos montres.  Le cadran solaire de l’église de Loix indique un peu plus de 10 h du matin. L’heure affichée est la vraie heure, celle du soleil, il fait déjà chaud mais l’astre n’est pas encore à son zénith.

Cet élément patrimonial vient d’être réhabilité bénévolement par Jacques Depauw, passionné du sujet : « Je connais cette église depuis quarante ans. Le style, la ferraille qui sort du mur, qui porte l’ombre sur les heures était replié depuis Mathusalem, sans doute accidentellement. J’ai proposé de le redresser ». 

Régler un cadran solaire est aisé et à la fois pas aisé. Idéalement l’opération doit se faire le jour du solstice d’été, c’est-à-dire le 21 juin à 14 heures, notre heure d’été actuelle. Le soleil est, à cet instant précis, parfaitement au zénith, et si le style est bien positionné, son ombre est à la verticale. Mais ce 21 juin il pleuvait… le lendemain le brouillard s’est levé, les jours précédents et suivants il y a même eu de gros nuages. « Je suis venu pendant cinq jours, dans l’espoir qu’enfin le ciel se dégage ! » sourit Jacques Depauw. En effet, deux ou trois jours après, il est encore possible d’assurer le réglage.

« La position du style peut sembler assez simple. Il doit être parallèle à l’axe de la terre, Continuer la lecture de Vivre à l’heure solaire

Portraits de Casserons

Les Casserons, comme chacun le sait ou ne le sait pas d’ailleurs, sont les habitants d’Ars-en-Ré. C’est ainsi qu’on les nomme, car jadis les eaux du port de ce village regorgeaient de « casserons« , une variété de petites seiches. 

Pendant trente années, de 1977 à 2007, Gabriel-Axel Soussan, passionné de photos, a saisi visages et attitudes des Casserons. Les uns et les autres se sont habitués à le rencontrer dans le village, muni de son appareil photo, shootant le vif de leur vie quotidienne. L’époque était alors à la photo argentique. En remerciement, il offrait un tirage qu’il réalisait dans son labo photo.

En 2008, 120 de ses photos ont été exposées à Ars. Le succès a été immédiat et fulgurant. Au vu des clichés, chacun y est allé de sa petite anecdote, les souvenirs ont spontanément remonté. « J’étais follement ému. Les gens sont venus comme en pélerinage, pour retrouver des visages amis, connus ou disparus » dit-il. Depuis, Gabriel-Axel Soussan, n’a eu de cesse de rassembler ces photos dans un livre. C’est chose faite après moults péripéties.

« Mémoire du village Ars-en-Ré 1977-2007 » vient de sortir. Le livre est à la fois émouvant et terriblement présent, alors que bien des visages ne sont plus là. Il est un généreux témoignage.

 

L’auteur raconte…. Lorsque je l’ai interviewé, il y avait un de ces vents ! Continuer la lecture de Portraits de Casserons

350 vieilles cartes postales et photos

Le sixième livre d’Hervé Roques compile plein de cartes postales et de photos du nord de l’île de Ré que je n’avais encore jamais vues. De bonnes surprises !  Le contenu est dense. Livre Hervé Roques

Il est toujours intéressant de constater comment ont évolué les lieux, les sites, les bâtiments, les rues…  Et là, devant la profusion d’images, il y a matière à apprendre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ainsi qu’Hervé Roques l’indique en remerciements dans les premières Continuer la lecture de 350 vieilles cartes postales et photos

Ohé ohé les Rétais !

CRICRI - 18 marsDepuis trois ans, fidèlement tous les mois, un noyau dur se réunit. L’objectif, rassembler les vieilles chansons rétaises, que l’on chantait lors des fêtes, des mariages, des veillées, des banquets, pendant les moissons, et aussi quelques comptines. Avec pour projet la réalisation d’un livre-CD. 



Ils font partie du CRICRI (Comité pour le Recueil et l’Inventaire des Chansons Rétaises Introuvables), qui oeuvre sous l’aile des Amis du Musée Ernest Cognacq. Le CD s’intitulera «Qu’est-o qu’te m’chantes ? ». Des chansons pures souches,  en patois rétais, souvent pas le même au sud et au nord de l’île.  30 titres, avec la traduction Continuer la lecture de Ohé ohé les Rétais !

Avez-vous le vertige ?

Le vertige, ceux grimpés là haut n’ont pas l’air de l’avoir  !

Ils sont les alpinistes du bâtiment, de la société Ascension de Aytré, chargés de repeindre le clocher d’Ars. La société est spécialisée en travaux en hauteur et en milieux périlleux. 
Peinture clocher Ars

Depuis trois semaines, le clocher d’Ars se refait une beauté. Il en avait besoin. Trois mois après les gros travaux de restauration menés en 2005, la peinture noire avait déjà commencé à cloquer, en dépit de sa qualité écologique. La face  Continuer la lecture de Avez-vous le vertige ?