Arbollé, demain le départ

Les Amis d’Arbollé sont sur le départ. Demain destination Ouagadougou, escale à terre avant de s’installer dans le village de brousse, situé à 80 km de la capitale du Burkina Faso. Arbollé a hâte de les voir, comme c’est le cas depuis trente trois ans, date de la création de l’association rétaise.

Localisation Arbollé Burkina Faso

 

Avant de partir, les questions fusent : mais qu’allez-vous donc faire là-bas ? 

Le programme est dense. A Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, il est demandé d’emblée de se présenter et se faire enregistrer auprès des autorités consulaires qui veillent sur les Français en déplacement. Ensuite, préparer le séjour qui va durer entre deux et quatre semaines, selon les bénévoles rétais.

Avec un soupçon d’impatience pour retrouver amis et familles.

Le container, expédié il y a deux mois, est arrivé à destination. Je vous avais déjà parlé de son envoi en novembre dernier. Sur place, Léocadie Tiao, madame le Prefet d’Arbollé, et le maire du village, Billa Ouedraogo, et deux de ses adjoints, ont bien oeuvré pour le dédouaner.

Magic BusIl y a dix jours, le Magic Bus a été sorti du container pour lui faire passer les contrôles douaniers d’usage. Le container a été refermé, replombé et livré sur un porte-char à Arbollé. Il est actuellement en sécurité, sous surveillance, posé devant la Maison des jeunes. Lorsque le groupe arrivera au village, son contenu sera déchargé et dispatché au profit des associations locales. Sans compter la fête immanquable de la réception du Magic Bus, qui devrait être un véritable événement, en musique, en chansons et en palabres comme il se doit.

il faut bien compter une semaine pour aboutir à tout cela. En général les journées passent vite, bien trop vite.. Le lever est matinal pour profiter de la fraîcheur, à 6 heures le soleil pointe son nez et à 18 heures il fait nuit noire. A Arbollé il n’y a pas d’électricité, elle est en voie d’installation, il faut activer les lampes rechargées à l’énergie solaire.

Le container va être ensuite positionné à son emplacement définitif, le terrain des femmes de l’association ALFA. Il leur servira de magasin et d’entrepôt pour leur production de karité.

 Il faudra sans doute opérer quelques transformations sur la grosse boîte, pour y créer des ouvertures, fenêtres et portes. 

Le Naba d'Arbollé
Le Naba d’Arbollé.

 

Entre temps, les Amis d’Arbollé auront fait leurs civilités au chef coutumier du village. C’est une tradition africaine que de venir saluer le Naba Koom quand on arrive, de passer du temps avec lui, d’échanger des impressions, et de donner des nouvelles du pays et des familles.

 

Les semaines suivantes permettront d’organiser les futurs projets,  des contacts vont être pris avec des fondations. Ce sera aussi le moment d’aller rendre visite aux amis rétais qui vivent ou séjournent au Burkina Faso, saluer le travail des femmes dans leurs jardins, d’épauler et de conforter les femmes de l’association ALFA dans les débouchés de leur business de karité, de découvrir des fermes expérimentales, de faire du shopping pour acheter de l’artisanat local vendu pendant l’été sur le parvis de l’église d’Ars-en-Ré, de trouver des instruments de musique pour les ateliers des rythmes scolaires…. bref, pas mal d’occupations en perspective.

Les bagages de Flavie, Catherine, Blandine et René sont prêts.

Les Burkinabé ont prévenu les Français de se couvrir chaudement, il fait très froid : 16 ° le matin, 29° dans la journée. Pour les Africains, à ces températures il fait frisquet….

 

3 thoughts on “Arbollé, demain le départ”

Laisser un commentaire