Ars-La Baleine

Hier matin, 25 octobre, une baleine s’est échouée à Ars-en-Ré. Dès 10 heures, la  mer qui descend a découvert un triste spectacle : un énorme cétacé gît à 300 mètres du bord. Ars-en-Ré - Baleine échouée - 26 octobre 2017

De loin, l’animal semble être recouvert de sang. Est-il encore vivant ? Déjà des oiseaux s’attaquent à son corps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Etrange sensation, serrement de coeur… Quel est ce cétacé ?  Une baleine ? Un cachalot ? Un globicéphale ? Comment est-il arrivé ici ? On a qu’une envie, c’est qu’il puisse reprendre la mer au plus vite. Plus la mer s’éloigne, et plus il faut se faire à l’idée, que non…, il ne bouge pas du tout.  Consternation. Sa taille est impressionnante. Ars-en-Ré - Baleine échouée - 26 octobre 2017

Robert Héraudeau, adjoint à la mairie d’Ars-en-Ré a été un tout premier à la découvrir : “ Ce matin, vers 10 heures, j’étais à Grignon avec mon ami Guy. La mer commençait à descendre. De loin, je vois un truc bizarre qui affleure à 50 cm d’eau. J’ai bientôt 70 ans, je connais par coeur cette côte toute plate. Je pense immédiatement à un voilier. Intrigués, nous sommes rendus au Pas de Bernicard pour nous rendre compte. Un jeune homme qui s’apprêtait à faire du paddle est allé voir pour dire ce que c’était. Immédiatement nous avons déclenché l’alerte en mairie. Je n’avais jamais vu une chose pareille…”.Ars-en-Ré - Baleine échouée - 26 octobre 2017Lorsque l’équipe de l’Observatoire PELAGIS de La Rochelle arrive sur place, elle confirme qu’il s’agit bien d’une baleine ! Et plus précisément un rorqual commun, femelle. L’animal est couché sur le dos.

Une baleine ! En deux temps trois mouvements, les réseaux sociaux propagent la nouvelle.

On sait que Saint-Clément des Baleines porte bien son nom pour avoir, dans le passé jusqu’au début du XXe siècle, connu des échouages de baleines. Jadis, la flamme du vieux phare était alimentée par l’huile des cétacés. Au Musée de la mer au pied du phare,  aujourd’hui fermé,  une côte de baleine était exposée.

Le cétacé a longtemps été chassé. Jugeons-en par ce qu’écrit le docteur Kemmerer dans son ouvrage Histoire de l’île de Ré :

  • Pline dit que 300 baleines se sont échouées sur un point du golfe d’Aquitaine.
  • Une charte du Roi Jean signale les droits des baleines que les rois anglais prélèvent sur les marins des mers de nos golfes.
  • De nombreux actes font mention de la consommation énorme que la France faisait des parties délicates de la baleine.
  • Sous Edouard II, les droits de baleine étaient considérables puisque le roi Anglais les affecte à l’entretien de ses flottes.
  • En 1400, Charles VI fixe la maille des filets pour la pêche des baleines sur les côtes du Poitou.
  • En 1522, Mme de la Trémoïlle, Louise de Valentinois, demande sept ou huit cents livres de baleine, que son receveur de l’isle de Rhé, Thibaud Maroys, devra payer. Son reçu porte : Payé 82 livres, 10 sols tournois
  • En 1586, les fonds des pertuis sont déjà vieux, et le notaire Herpin constate avec surprise dans son cahier de notes qu’une baleine vient d’être prise sur la pointe d’Ars. Elle mesurait 55 pieds et avait été vendue 3000 livres – Valeur en 1885 : 9 000 francs.
  • Monsieur de la Morinière démontre que la présence de la baleine dans les parages, est le signe de l’abondance des petits poissons qui l’attirent.
  • La baleine venait donc giboyer sur les fonds poissonneux et récents de l’Insulta Rhéa.

Aujourd’hui, fort heureusement, nous sommes très sensibilisés à la préservation de cette espèce. Voir une baleine échouée à Ars, remue tout le monde.

Les souvenirs remontent. Yvonne, Casseronne, raconte que son père, né en 1922, a été pris en photo devant une baleine, il devait avoir 5/6 ans.

J’ai demandé à André Diedrich, grand collectionneur de cartes postales de l’île de Ré, s’il pouvait prêter une ou deux de ses photos pour le blog. En voici deux , merci beaucoup André.

Photo baleine échouée - Collection André Diedrich - octobre 2017
Collection André Diedrich.

Elles ne sont pas précisément datées.

Photo baleine échouée - Collection André Diedrich - octobre 2017
Collection André Diedrich.

A marée descendante, en fin de matinée hier, l’équipe de Pélagis l’a soigneusement examiné. Ce rorqual mesure 20,08 mètres. C’est une femelle, jeune, et pas en bonne santé semble t-il. Même si elle peut peser une quinzaine de tonnes, elle est maigre et émaciée, ses côtes sont apparentes sous la peau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusieurs supputations, qu’explique Pélagis : déjà malade, elle est peut-être partie vers le nord, vers Saint-Clément, et la houle, forte ces jours-ci, l’aurait ensuite drossée vers le pas de Bernicard, agonisante. Son corps porte des blessures, des traces, comme si les nombreux rochers de la banche, à cet endroit où la côte est particulièrement sauvage, l’avaient écorché. Au tout premier stade de l’observation extérieure, il n’est pas pour l’instant pas question de chalutier qui l’aurait heurtée, ainsi que la rumeur a pu le dire. Ce  serait plutôt un animal qui, malade, serait venu s’échouer sur nos côtes.

L’autopsie pratiquée aujourd’hui devrait en dire un peu plus. Attention aux images suivantes, âmes sensibles s’abstenir. Et encore, il y en a de plus terribles, que je n’ose pas vous montrer…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette baleine est une des plus grandes espèces vivant sur la planète. Dominique Chevillon, président de Ré Nature Environnement se dit “ surpris et triste d’un tel échouage, plutôt inhabituel. Mais depuis deux ou trois ans, des rorquals ont été observés au large. Ces animaux vivent généralement longtemps. C’est une grosse perte, surtout que cet individu était jeune ”.

Grégory Ziebach, correspondant de Pélagis à l’île de Ré, a bien voulu répondre à quelques questions, voici la vidéo :

Cet après-midi de jeudi, la baleine doit être découpée, sur l’estran lui-même, là où elle a été découverte. C’est à ce moment-là que les équipes pratiqueront une autopsie, notamment un examen approfondi des organes internes. Et peut-être découvrir des parasites.

Hier, plusieurs fois, j’ai entendu la question : pourquoi ne la laisse t-on pas se décomposer sur place ?  Les communes ont l’obligation de faire retirer les animaux morts sur la plage, que ce soient dauphins, oiseaux ou plus rarement baleines… Et un arrêté préfectoral est nécessaire pour réquisitionner le matériel d’intervention, en l’occurence les camions qui vont emporter la bête, après découpe en morceaux, vers le centre d’équarrissage à Benet, à proximité de Niort.

Ars-en-Ré - Echouage baleine - 26 octobre 2017

 

Un périmètre de sécurité et de travail est désormais en place à Bernicard. On ne peut plus s’approcher, les accès à la plage sont fermés.

 

Les gendarmes et les Ecogardes de l’île de Ré sont venus en renfort de la police municipale, un peu débordée par le flux de personnes qui veulent voir la baleine. Il en arrive de partout, de l’île et du continent, et en plus nous sommes en période de vacances scolaires. Hier soir, à la tombée du jour, le quartier de Grignon, habituellement bien tranquille, est totalement embouteillé ! Impossible de circuler. Et rebelote aujourd’hui à midi, lorsque la mer descend. Des barrières ont été installées pour éviter ce genre de problème, et surtout pour faire de la place aux engins qui doivent intervenir.

Hier soir, au coucher du soleil, la marée haute a recouvert la baleine. Ars-en-Ré - Echouage baleine - 26 octobre 2017

En fin de matinée aujourd’hui, les équipes se sont mises en place au large, afin de démarrer leur travail d’analyses et d’enlèvement. Ars-en-Ré - Echouage baleine - 27 octobre 2017Bye bye baleine ! Nous ne sommes pas près d’oublier ton histoire. Notre village d’Ars ne sera pas rebaptisé Ars-La Baleine pour autant…Ars-en-Ré - Echouage baleine - 27 octobre 2017

Le dernier grand cétacé ainsi retrouvé à l’île de Ré remonte à 1993, au Bois-Plage, aux Gollandières. C’était un cachalot, il mesurait douze mètres. Un cachalot est un cétacé à dents. Une baleine a des fanons, elle se nourrit de petits poissons et de krill, des petits crustacés, telles les crevettes roses, qui se déplacent en bancs.

Ce soir, par une étrange coincidence, une conférence est proposée à Sainte-Marie de Ré, à l’Ancre Maritaise :Affiche Conférence Mammifères marins - 27 octobre 2017

3 thoughts on “Ars-La Baleine”

    1. Merci Monique pour ton commentaire, une baleine ça doit pouvoir vivre 100 ans.. Comme les humains, c’est un mammifère. Nous sommes, et tant mieux, de plus en plus sensibilisés à notre environnement, et à l’importance de préserver la vie qui est là et qui nous entoure. Cela nous signifie aussi que l’île de Ré n’est pas qu’un bac à sable estival ! Je t’avoue que j’ai été bouleversée de voir ce cétacé échoué, j’aurais tellement aimé qu’elle reprenne la mer. Nous en saurons plus sur le pourquoi de cette histoire, une fois que Pélagis aura fait son rapport complet d’autopsie. Ils ont fait un boulot incroyable. Amitiés maryline

Laisser un commentaire