Baleine et seiche

Cette année, Mardi-Gras tombe le 12 février.

A Ars, il est de tradition ancestrale de fêter ce jour particulier. Autrefois toute la semaine, on faisait la fête dans les rues ou dans les maisons, en se faisant des niches. Les  Anciens ont des tonnes d’anecdotes sur le sujet, plus croustillantes les unes que les autres. Ils les racontent volontiers, et surtout les bêtises qu’ils ont faites. A l’époque il n’y avait pas la télé, on travaillait dans les champs et on se défoulait collectivement pendant toute la semaine de Mardi-Gras.  Ces bêtises étaient-elles moins ou plus graves que celles constatées ces dernières années ? C’était aussi le moment des  règlements de comptes, ils s’affichaient alors sur des pancartes. Aujourd’hui,  gare aux volets mal attachés, gare aux inscriptions sur les murs ou sur les portes…

Mardi-gras, est synonyme de déguisements et de parade de chars. L’envie revient de s’amuser et de faire passer quelques messages. Deux associations sont à  fond depuis plusieurs semaines, leur créativité s’exprime à tout va.

Ça prend forme. En photo, rentrons dans les coulisses des préparatifs.

Pré-baleine au Studio
Première étape de la baleine

Les jeunes du Studio du Fier se sont lancés dans la construction d’une énorme baleine, construite avec du grillage recouverte de papier mâché. Elle est tellement grosse qu’elle occupe toute la place de leur lieu dédié. La structure est terminée, il faut maintenant lui faire un beau costume noir, des yeux, une bouche, et des roulettes. 

 

Les P’tits Vers du Fier, sensibles à l’environnement et aux déchets, et fidèles à leur philosophie, ont inventé une seiche, un pur produit de récupérations en tous genres. Pourquoi une seiche ? Normal,  les habitants d’Ars s’appellent les Casserons ! Les bénévoles réalisent leur premier char, ils tâtonnent encore. En dépit du froid cinglant, du vent et de la pluie, le soir, après le travail, les P’tits Vers se retrouvent dans leur local sur le port afin de donner vie à la bête.  Ce n’est qu’un début…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Baleine et seiche »

  1. Ah les mardi gras à St Clément avec mon frère JO. On en a trainé des charette à roues en fer. Et les volets…..Une année nous les avions posés sur la porte vitée de la boulangerie. Et qu’arriva t il ? ils ont glissé et il a fallu rembourser la vitre, dur dur car nous n’avions pas de tirelire.

Laisser un commentaire