Touche pas à mon embarcadère !

Ces dernières semaines l’appontement de Sablanceaux a fait parler de lui dans les médias locaux et au travers de nombreuses discussions : Va-t-il vraiment être détruit par l’Etat ? Ne peut-on pas plutôt lui envisager une nouvelle utilisation avant d’en arriver là ?. De surcroît, il est la vedette de la couverture de l’édition 2015, l’annuaire local Le Fil de Ré.

Il fait partie intégrante du patrimoine de l’île de Ré, un patrimoine solidement ancré dans les coeurs et dans les esprits. Lorsqu’on traverse le pont, beaucoup ont une pensée pour ce témoignage, quand l’île se méritait après avoir emprunté le bac, ou bien quand le coeur lourd on quittait l’île.Sablanceaux - Embarcadère - avril 2015

Le sang de Guy Brizard, artiste-peintre à Rivedoux, n’a fait qu’un tour lorsqu’il a appris qu’il était éventuellement envisagé que l’Etat détruise cet appontement. Et pourtant, ceux qui connaissent Guy savent que le monsieur n’est ni de nature colérique, ni enflammée. Mais toucher à l’appontement, non, non et non…

Guy Brizard - Rivedoux - 30 mars 2015« Dès qu’on touche à mon île, ça me hérisse le poil » affirme-t-il. « Des bruits ont couru que le maire de Rivedoux, Patrice Raffarin, avait des projets pour le maintien de l’embarcadère, et je sais que cela fait un bon bout de temps qu’il se bat pour cela. Il ne gêne personne cet embarcadère ! Pourquoi  le toucher, un jour nous pourrions le regretter. Je suis tolérant, mais là ça va… A ce moment-là pourquoi ne pas démolir la Tour Eiffel, le moulin à marées de Loix, le pont-transbordeur de Rochefort. C’est comme pour le petit train. Il n’existe plus, il serait pourtant bien utile à l’heure qu’il est, les voitures seraient moins nombreuses sur l’île . Je ne suis pas contre le progrès, mais là c’est trop, il ne faut pas exagérer ».

Spontanément, Guy Brizard et Dan, sa compagne, ont lancé une pétition chez quelques commerçants du sud de l’île, et les signatures se sont alignées au fil des jours.

Guy peint souvent l’embarcadère : « C’est mon enfance. Il me rappelle mon grand-père, qui habitait à La Couarde. Dès que j’avais deux jours de vacances, il venait me chercher à la Rochelle et nous faisions ensemble la traversée. Embarcadère = Bac, c’est un tout. Nous prenions le peit-déjeuner à bord. Arrivés à l’île de Ré, l’avenir nous appartenait ». L’artiste-peintre a réalisé douze toiles sur le thème du bac, elles témoignent de l’ambiance qui régnait à bord. En les regardant on entend les bruits, et on sent l’odeur du gas-oil.

En voici quelques unes, voici aussi quelques croquis, et un nouveau tableau encore inachevé. « A chaque fois que j’expose des toiles sur le bac, je me rends compte combien les gens y sont attachés. L’embarcadère fait partie de l’histoire de l’île de Ré. Des anecdotes se racontent et les plus jeunes posent des questions ».

Ah si les vieilles pierres pouvaient parler !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Pour en savoir plus sur l’embarcadère, j’ai interrogé André Diédrich, féru d’histoire rétaise et grand collectionneur de cartes postales et de photos anciennes. Dans le livre intitulé « Se souvenir des passages d’eau île de Ré – continent 1960–1988, de Ré à la grande terre », co-signé André Diédrich et Gérard Nicolleau, plusieurs pages sont consacrées à cet appontement  : « Entre 1939 et 1940 commence, à la pointe de Sablanceaux, la construction d’un nouvel appontement plus communément appelé embarcadère. Il remplacera l’appontement en béton de 1909, plusieurs fois modifié et agrandi. Il sera mis en service par l’occupant allemand et il restera en activité jusqu’à la construction du pont en 1988 ». 

Comme beaucoup, j’adore voir ces photos. Elles sentent bon l’air de la mer. Voitures, mobylettes et gens sont sur le pont. Elle ne durait pas très longtemps cette traversée, toutefois des milliers d’anecdotes personnelles racontent ces épopées d’un autre temps.504

Un autre extrait du livre montre l’« Arrivée du Gustave Perreau à Sablanceaux. La barrière n’est pas encore levée. Les plaques de tôles, permettant le passage des véhicules et des passagers, vont être approchées par le personnel dès que l’amarrage sera terminé ».

Embarcadère de Sablanceaux - Collection André DiédrichJe suis allée sur les lieux pour prendre quelques photos d’aujourd’hui. Guy Brizard en a fait de même de son côté. A la pointe de Sablanceaux il fait office d’épi, il est très ensablé. Il fait aussi parfois le bonheur des pêcheurs à la ligne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors qu’en est-il de l’avenir de cet embarcadère mythique ? Patrice Raffarin, le maire de Rivedoux, n’a pas envie de le voir détruire. « Cet appontement est situé sur le Domaine Public Maritime. Pour la bonne règle, il doit avoir une AOT ( Autorisation d’Occupation Temporaire) que l’Etat donne au Conseil Général. L’AOT s’est terminée en 2012, la demande de renouvellement que j’avais faite à l’époque auprès du Conseil général a bien été enregistrée mais elle n’a pas été suivie d’effets. De ce fait, il s’est retrouvé dans une liste d’ouvrages potentiellement à détruire. Ces dernières semaines j’ai rencontré les Services de la Préfecture de la Rochelle, et il m’a été confirmé que l’Etat n’a pas l’intention de le démolir, d’autant que le montant s’avérerait élevé. Il convient désormais que le Conseil départemental redemande une AOT. Il faudrait aussi réhabiliter, cet ouvrage qui pourrait, pourquoi pas, servir d’appontement à une navette maritime. Avant cela, il faudrait le désensabler et l’entretenir régulièrement. Et puis les Rétais n’ont pas du tout envie de le voir disparaître, nous y tenons tous. Au delà de la valeur patrimoniale, il présente un vrai intérêt sécuritaire ». 

Ouf !

Afin d’appuyer et de compléter le dossier Guy Brizard va transmettre au Conseil départemental le millier de signatures récoltées dans cinq au six points de l’île, via la pétition papier. Elle s’arrête donc là.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous aimeriez qu’il devienne quoi cet embarcadère ?Numériser 1

 

Une réflexion au sujet de « Touche pas à mon embarcadère ! »

  1. j’espère de tout coeur que l’embarcadère perdurera il fait parti de mon enfance, avec mes grands parents je l’ai pris une multitude de fois pour aller chez mon arrière grand mère , alors je pense que cet embarcadère fait partie de la vie de beaucoup de gens ! il symbolise tant de chose !

Laisser un commentaire