L’île de Ré coupée en deux


P1040815Une semaine avant la fin du monde annoncée partout dans les médias, vendredi 14 décembre, 18h30. Nuit noire. A l’heure où tout le monde rentre chez soi, une file de voitures s’agglutine depuis le camping le Puma à La Couarde. La route d’Ars est coupée. Dès 16h30 les vagues passaient déjà par dessus la digue du Boutillon, le coefficient de marée est de 105.  Deux heures plus tard, l’eau arrive jusqu’au milieu de la route. Les gendarmes s’affairent. Patience, il faut attendre que la mer redescende. Malgré le reflux de la mer, le vent pousse la houle vers la terre, les vagues continuent de déferler et passent au-dessus de la digue. Quand enfin je rejoins Ars, je suis soulagée, bien au chaud chez moi. Ouf ! Pendant ce temps, certains, découragés par la file de voitures,

avaient rebroussé chemin et sont allés se détendre à la piscine de Saint-Martin, en attendant que ça passe. Tant qu’à y avoir de l’eau… Ce soir-là à Aquaré, il y avait le marathon d’aquagym.

 

 

Laisser un commentaire