Incursion dans l’atelier de Quiberon

Pénétrer dans l’atelier de Quiberon, c’est un moment de parenthèse. J’ai l’impression de rentrer dans le repaire d’un forgeron. Ne seraient-ce que le grand tablier marron qui l’enveloppe, le casque pour protéger ses yeux, ses outils, tout m’y fait penser. Le fer est présent partout, il est un de ses matériaux de prédilection. « C’est une forme de dinanderie » m’apprend-t-il. Dinandier est le mot qui s’applique à la forme noble, voire artistique, du métier de chaudronnier. Quiberon est un artiste né.Atelier de Quiberon

Pourquoi le fer ? « C’est un minéral, le seul qui ne me donne pas d’allergie » convient-il.  Sous ses doigts une banale plaque de fer devient poisson, éléphant, crâne humain, cheval, rhinocéros… Ces jours-ci, le métal est devenu crâne de tortue. Il coupe, il pousse le fer afin d’ obtenir une forme ronde, il assemble des morceaux, il sait où il va. Je le regarde s’exécuter, étonnée de voir la chose se dessiner. Dans une scène de la vidéo, à un moment son geste me fait penser à l’interrogation d’Hamlet face au crâne.

Ses outils ? Un véritable étau de forgeron, une vieille enclume, un casque de protection spéciale soudure,  des pinces, des marteaux et un poste à souder. 

Les gestes sont précis. « J’ai appris les différentes techniques de soudure  avec Salerneau, aux Beaux Arts de Paris. Il y est assistant base technique. Ce professeur est une vraie référence » explique Quiberon. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le résultat est étonnant. Les arêtes de poissons sont dentelle, les piques du Ptérois de Méditerranée ressemblent à des aiguilles, les cheveux d’un visage sont subtilement emmêlés, l’oeil de la pieuvre vous observe…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Faites comme moi, n’hésitez pas à pousser la porte de l’artiste, qu’il ouvre le temps d’un été. Il est dans son atelier, de 11 h à 13 heures, du dimanche au mardi, route de Mouillebarbe, derrière le marché d’Ars-en-Ré. Branchez-le sur son métier, il vous expliquera sa technique, ses inspirations, ses projets. Aujourd’hui il est dans un monde marin, demain se seront d’autres idées.

Il peint aussi, il façonne le cuir et les tissus. Il est plasticien.

Pour prendre rendez-vous vous pouvez lui envoyer un mail à :  quiberon1921@hotmail.com. L’atelier fonctionne toute l’année, hiver comme été.

Une réflexion au sujet de « Incursion dans l’atelier de Quiberon »

  1. nous avons poussé la porte, avons été séduits, avons acheté une rascasse et continuerons d’apprécier le talent de Quiberon pour les temps qui viennent comme nous l’apprécions depuis que nous le connaissons.
    Très bon papier
    John B

Laisser un commentaire