Magie bleue dans l’abbaye des Chateliers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le week-end dernier l’abbaye de la Flotte était en Fête. Un très joli et tendre spectacle était donné deux après-midi de suite dans les ruines de l’édifice. La troupe  Contempo Ré Danse animée par Anne-Laure-Nivet a enchanté le public. La semaine précédente  les vingt danseuses, des amateurs, avaient participé à un stage, au Bois-Plage, avec pour aboutissement la chance de se produire exceptionnellement dans ce lieu magique. 

Un peu d’histoire. Justine Devin, conteuse professionnelle, a ponctué les chorégraphies en racontant l’histoire de cette abbaye, dont la première pierre a été posée en 1156. 

Alors que Les Mauléon, seigneurs de Ré et Châtelaillon régnaient sur l’île de Ré, un groupe de moines cisterciens sont venus demander à Eble de Mauléon l’autorisation d’édifier une abbaye. Des terres couvertes de forêts leur ont été alors concédées. Ils ont défriché le terrain, édifié une chapelle, un réfectoir et un dortoir. Les moines ne sortaient pas de l’enceinte, ils étaient aidé par des frères convers qui allaient travailler les terres hors de l’abbaye.

C’est dans ces veilles pierres, qu’il était proposé de suivre la troupe de danse, depuis la porte de l’abbaye, en passant de salles en salles. Avec beaucoup d’imagination, nous étions transportés bien des siècles en arrière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séquence émotion pour les danseuses, une chance incroyable de s’exprimer dans un tel lieu, en plein air, avec pour horizon la mer au loin. Mais aussi séquence émotion pour le public, sous le charme….  45 minutes d’évasion et de rêverie absolues.

 

Danse sans l'abbaye des Châteliers
Un grand bravo à toutes !

Une réflexion au sujet de « Magie bleue dans l’abbaye des Chateliers »

  1. Un très joli spectacle, plein d’émotion, de partage entre spectateurs et artistes et de connaissances historiques. Ce site, sous un soleil présent mais timide, est une merveille pour ce type de spectacle, vivement l’année prochaine.
    Bravo à toutes.

Laisser un commentaire