Tout savoir (ou presque) sur l’île de Ré

Même lorsqu’on connaît bien l’île de Ré, ses paysages, son passé, ses habitants, on ne sait jamais tout. Preuve en est le livre co-écrit par Jacques Boucard et Mickaël Augeron. Sorti en mai dernier, cet ouvrage de près de 200 pages constitue une abondante source d’informations.Ile de Ré - Co auteurs : Mickaël Augeron et Jacques Boucard

Le livre comporte quatre séquences.

La première partie est consacrée à l’histoire et aux histoires. Elle débute il y a 18 000 ans, lorsque l’île de Ré faisait partie intégrante du continent, avant la formation des quatre îlots : les Portes, Ars, Loix et Saint-Martin. Le texte raconte par quoi est passé ce petit lopin de terre : Les premiers Rétais –  Au pays du sel et du vin – Une île en crise – La nécessaire reconversion économique – l’Essor du tourisme – L’identité insulaire en voie de redéfinition. Un digest qui explique l’évolution de l’île et ses nécessaires et salutaires rebonds.

La seconde partie est intitulée Entre Terre et Mer. Le texte est très documenté, il s’intéresse à la géographie et au patrimoine. Il est étayé par de magnifiques vues de l’île, une quinzaine de photographes ont contribué à l’illustration des pages tant géographique que patrimoniale.

La troisième partie plonge au coeur des dix villages. Chacun est exprimé dans sa spécificité et sa personnalité : Rivedoux-Plage, le pays de l’huître. La Flotte, l’un des plus beaux villages de France. Saint-Martin de Ré, la capitale Vauban. Loix, l’îlot devenu presqu’île. Les Portes-en-Ré, entre mer et forêt. Saint-Clément des Baleines, l’ange gardienne. Ars-en-Ré, du sel à la plaisance. La Couarde-sur-Mer, aux sources du tourisme balnéaire rétais. Le Bois-Plage, de la vigne aux bains de mer. Sainte-Marie-de-Ré, un village rural entre terre et mer. A chaque village, les principales pages de son histoire y sont relatées de façon concise  et précise.

Le format carré du livre est un atout. Je me suis longtemps attardée sur les éloquentes photos aériennes des paysages et des maisons blotties les unes contre les autres et j’ai rêvé, pour ne pas dire badé, devant les panoramiques. 

Le titre de la quatrième partie est Architecture et patrimoine. Le pont, les forts, les phares, les églises et temples, les musées, le style rétais, sont passés en revue dans le détail.

Qui sont les deux auteurs ?

P1380002Jacques Boucard connaît bien l’île de Ré. Les Cahiers de la Mémoire, c’est lui, il a créé cette collection. Les Ecluses à poissons  est un ouvrage de référence sur le sujet. En 2011 il a écrit Xynthia face à l’histoire. Il rédige aussi des articles qui font autorité. 

Il raconte : « Les Editions Glénat nous ont sollicité. Mickaël et moi avons l’habitude de travailler ensemble, en complémentarité. Nous avons rédigé à deux, le livre se lit comme si nous n’étions qu’une seule plume. L’exercice nous a poussés à aller à l’essentiel sur le sujet. L’ouvrage s’intègre dans une collection existante de beaux livres consacrés au littoral ».

2014.10.12 (016)

 

Le deuxième auteur est Mickaël Augeron. Maître de conférences à l’université de La Rochelle, il dirige les formations Patrimoines et Touristiques. Lui aussi, de son côté, a déjà écrits maints ouvrages historiques.

 

 

L’addition de leurs deux compétences assure un livre très intéressant, qui explique bien cette mosaïque qu’est l’île de Ré. Un livre de synthèse, intemporel, et de surcroît facile à lire. A avoir dans sa bibliothèque pour s’y référer au besoin. A s’offrir ou à offrir comme cadeau pour faire partager cette île que nous sommes très nombreux à aimer. Il coûte 19,99 €, il est vendu dans toutes les librairies et maisons de la presse de l’île, et en France via le réseau qui distribue Glénat.

P1410167

 

Il connaît déjà un vrai succès. J’ai pu le constater à l’occasion du Salon du livre, l’Ile aux Livres, au Bois-Plage le 8 août dernier. Beaucoup sont venus le faire dédicacer et féliciter les auteurs.

 

3 thoughts on “Tout savoir (ou presque) sur l’île de Ré”

Laisser un commentaire