Dortoir d’étourneaux sansonnets

Il y a deux jours, j’ai été alertée par un riverain du quartier de Grignon à Ars. Tous les soirs, des milliers d’étourneaux sansonnets envahissent le ciel, en formant des arabesques.

Ils arrivent entre 17h45 et 18h30 à la tombée du jour, par bandes successives, de tous les coins. Certains se posent dans les pins parasols, d’autres sur les fils électriques. Une fois rassemblés, ils virevoltent au-dessus des maisons et de la forêt de la Combe à l’Eau, où vraisemblablement ils ont trouvé un endroit douillet et confortable pour faire leur litière nocturne.

« Le phénomène est grandiose. C’est la première année que je le remarque dans notre quartier. Généralement ces oiseaux vont se réfugier pour la nuit, dans des roselières ou autres végéations à l’écart des habitations », s’émerveille ce riverain qui m’a confié ses photos.

Dortoir d'étourneaux sansonnets

Du coup, j’ai interrogé la LPO. Hervé Roques les a déjà repérés fin janvier. Il explique qu’il n’en avait jamais vu autant ici.  Ces oiseaux se rassemblent le soir pour dormir, dans leur « dortoir hivernal », c’est ainsi que l’on dit. Un endroit où ils se sentent en sécurité, pour se protéger des prédateurs mais aussi pour avoir chaud. Ainsi concentrés et groupés, il peut y avoir 4 à 5 degrés de plus là-haut, qu’à l’extérieur !  Ils sont peut-être 10 000.., difficiles à compter. « Le spectacle est magnifique » assure t-il.

Les étourneaux sansonnets sont parfois sédentaires dans nos jardins de l’île, mais ce sont aussi des migrateurs venus d’Europe du Nord et de l’Est. Il paraît qu’ils sont farouches.

D’où viennent-ils ? Affaire à suivre…

.

 

 

 

 

2 thoughts on “Dortoir d’étourneaux sansonnets”

Laisser un commentaire