Un vaillant après-midi dans la Réserve Naturelle

Nul ne peut pénétrer dans la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges, aux Portes, sans autorisation et surtout sans une bonne raison. C’est le domaine des oiseaux, ils en sont les maîtres.

Même ultra-protégé, qui pourrait croire que cet endroit est régulièrement rempli de déchets ?

Les Portes - Panneau Réserve naturelle

Chaque grande marée, chaque coup de vent, transportent des quantités de détritus. A l’oeil nu, ils sont insoupçonnables, car accrochés en profondeur sous les branchages ou sous les herbes des marais et des vasières. Et pourtant, l’équipe de la Ligue de Protection des Oiseaux, gestionnaire de la Réserve, procède à des nettoyages réguliers.

Ce n’est qu’en s’approchant que l’on peut constater une incroyable et impressionnante pollution.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mercredi 30 mars, huit enfants du centre de loisirs du RPI Saint-Clément/Les Portes, Les Moussaillons du Pertuis, sont partis à la quête des déchets sauvages dans la Réserve Naturelle. Encadrée par Stéphane Maisonhaute, animateur nature de la LPO, de Nirvana Morel et de Edwige Lescure, respectivement directrice et animatrice du centre de loisirs, la petite troupe s’est montrée très active. Les déchets deviennent des trophées de chasse.

Atteindre le lieu de collecte se mérite. Même avec de petites jambes, il faut marcher un long moment, sans faire de bruit pour ne pas déranger les oiseaux. Quand on a de 4 à 10 ans, parler à voix basse est ce qu’il y a de plus difficile… Au bout de deux heures, sous un chaud soleil, le rassemblement des déchets permet de constater l’efficacité de la récolte : vieilles chaussures, bouts de ficelles, poches à huîtres, élastiques ostréicoles, gros bouts de bois, plastiques, polystyrènes, bouteilles de verre, canettes de soda, et même une tétine de bébé…

De quoi être abasourdi par les quantités collectées, que les marées hautes charrient. Nous ne sommes pas encore en période estivale, lorsque la population se multiplie par 10 à l’île de Ré. Qu’est ce que cela doit être en fin de saison !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les enfants de l’île de Ré sont régulièrement sensibilisés à la nécessaire protection de leur environnement. Via leurs familles bien sûr, mais aussi via les écoles.

Aux Portes, un programme a été mis en place conjointement avec la LPO. Au cours des TAPE, où balades, exposés, projections leur sont proposés, ils deviennent incollables sur le réchauffement climatique.

Ramasser les déchets dans la Réserve, ça ils ne l’ont encore jamais fait. Lorsque Stéphane Maisonhaute leur démontre l’importance de cette action et leur raconte les moeurs des oiseaux tel le chant qui leur permet de marquer leur territoire, tel le camouflage des canes colverts qui couvent leurs oeufs, ou savoir écouter le chant du gorge-bleu, tout le monde est attentif. 

La sortie de ce mercredi après-midi s’inscrit dans l’opération Océan mon Amour, initiée par La Fondation Léa Nature/Jardin Bio. La LPO a répondu à l’appel à projets lancé par la Fondation, portée par société située à Périgny.

P1140407Julien Jean, directeur de la Maison du Fier, explique :

« Nous avons proposé à la Fondation un projet en deux parties. Avec les enfants, un nettoyage de la Réserve et un tri des déchets. Et avec les adultes, la création d’îlots de nidification afin que les oiseaux s’y installent. Cette demie-journée est aussi une façon de sensibiliser petits et grands à la nécessaire préservation de l’océan et de la bio-diversité marine, et d’alerter sur les plastiques et déchets de toutes sortes qui finissent dans la mer ». 

Pendant que les petits ramassent les déchets, les adultes sont dans la vase. Là encore, pour atteindre le lieu il faut marcher dans la glaise épaisse des marais. C’est déjà une épreuve en soi. Ensuite, retourner la vase relève de l’exercice physique, surtout quand on s’enfonce à mi-cuisses dans ce minéral bien lourd ! Et qu’en plus, il fait chaud…

La période de nidification vient de débuter, ce petit coup de pouce est important pour les oiseaux. Hervé Roques, animateur nature, montre aux quatre personnes qui se sont déclarées volontaires, comment avoir le bon coup de bras pour créer les îlots. Pas facile, mais c’est pour la bonne cause.

Au bout de deux heures, l’objectif de créer six îlots de nidification est atteint. Les sternes et les avocettes trouveront là des habitats favorables pour élever leur progéniture, à l’abri des regards indiscrets.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le retour sur la terre ferme est aussi un apprentissage :

Cette demie-journée, en pleine nature, s’est clôturée par un goûter bien mérité à la Maison du Fier. Un après-midi vaillant, avec incontestablement de bonnes histoires à raconter pour ceux qui y ont allègrement participé !Réserve Naturelle - Table de repère des oiseaux

 

 

 

2 thoughts on “Un vaillant après-midi dans la Réserve Naturelle”

Laisser un commentaire