Du Chat Botté au Chat Botté

Depuis deux semaines Thomas et Emilie Decock sont les nouveaux propriétaires du restaurant Le Chat Botté à Saint-Clément des Baleines. En toute confiance, Daniel et Odile Massé leur ont transmis les clés de cet établissement réputé, célèbre dans le monde entier et emblématique de la cuisine de l’île de Ré.

« Une page se tourne, mais l’histoire continue ! »  était-il écrit sur le carton d’invitation à la soirée officielle de la prise de relais, le 18 mars. Ce soir-là, l’émotion était palpable…Sain-Clément des Baleines - Le Chat Botté

Voici le texte que Daniel Massé a lu devant l’assistance nombreuse, venue saluer le travail accompli par le Chef et son épouse Marie-Odile, et encourager le couple de trentenaires maintenant à la tête du restaurant :

P1310500« Voilà bientôt 94 ans que le Chat botté a été créé par mes grands-parents, Olga et Florent. Je voudrais donc leur rendre hommage car ils ont ouvert le restaurant dit Massé le 23 août 1921. Ils ont cuisiné les produits rétais, comme les homards des Baleines, les huîtres du Martray, les palourdes, les couteaux, les seiches, les bars, les crabes, les araignées, les dorades et les anguilles des vasais de Saint- Clément. Cette cuisine authentique a permis de fidéliser une clientèle dont faisaient partie Louis Suire, Les Fantou, les Goumet, et Monsieur Klein. Suite à un problème de santé, Olga quitte les fourneaux.

Avec sa grande famille et sa détermination, Maman décide de reprendre les fourneaux. Les années passent, le Chat Botté prospère, les évènements se succèdent, tel que le centenaire de la commune. Maman sentant la fatigue arriver, c’est donc le 10 juin 1984 que Marie-Odile et moi-même reprenons le flambeau et surfons sur la renommée de mes parents et grands-parents.

Les 31 années passées au Chat Botté nous ont fait vivre de grands évènements (les 75 – 80 – 85- 90 ans du Chat Botté) et de belles rencontres. Je pense que ma cuisine reflète les produits locaux, ceux-ci m’ont permis de les promouvoir au travers de la presse, de la télévision, dont la 1ère a été réalisée sur le port de la Flotte.

J’en profite pour remercier les organismes qui m’ont soutenu dans ces actions, le Conseil général, le Conseil régional, la Ville de La Rochelle avec Monsieur Crépeau, qui m’avait confié le déjeuner de la fin du sommet Franco-Allemand avec le Président François Mitterrand et le Chancelier Helmut Kohl, le 22 Mai 1992, la Communauté de communes, Ile de Ré Tourisme, la Coop des maraîchers, des vignerons et des sauniers.

P1310499

 

Je rends hommage à ma femme, Marie-Odile qui m’a toujours épaulé dans toutes ces années. Mais j’ai ce soir une grande pensée pour mon fils Aurélien, Isabelle, son épouse et surtout notre petit-fille chérie Valentine.

 

 

 

Je voudrais remercier aussi Sandrine, ma seconde qui me suit depuis douze ans. Mais maintenant, je voudrais vous présenter Thomas et Emilie Decock, que nous avons rencontrés grâce à Daniel Marot. Leur motivation et leur professionnalisme nous ont interpellé. A cet instant une étincelle s’est produite en nous. C’est pourquoi, ils sont là ce soir. Ils pensent continuer l’histoire du Chat Botté. Et Thomas nous a confié qu’il aimerait fêter les 100 ans de l’établissement en août 2021. Je souhaite longue vie à ce jeune couple et au Chat Botté. Merci à tous ».

P1310508

Thomas Decock est un chef passionné. Son père, restaurateur à Aurillac dans le Cantal, lui a insufflé l’envie. Thomas a fait ses armes dans de grandes maisons : Le Bristol à Paris, Grégory Coutanceau à La Rochelle, La Baleine Bleue à Saint-Martin de Ré. Emilie, son épouse, est aussi de la partie : elle a travaillé dans l’équipe commerciale de Grégory Coutanceau.

Voici les paroles de Thomas ce soir-là :

P1310491« Je tenais à vous remercier d’être venus si nombreux ce soir. Tout d’abord, je veux dire un grand merci à mon épouse qui me suit dans cette aventure. C’est très courageux de sa part et un peu fou, mais le projet d’entreprendre ne se serait pas fait sans elle. 

Ensuite, je voudrais remercier mes parents et toute ma famille qui nous suivent dans ce projet avec engagement et fierté. Reprendre une telle institution semble irréel… pourtant nous sommes là et très heureux. Merci à Maman et Papa de m’avoir donné les clés de ce métier afin que je puisse l’aborder du bon côté chaque jour. 

J’ai une pensée pour Grégory Coutanceau et Philippe Bodart qui ne sont pas là ce soir, sans eux je ne serai pas ici, l’un et l’autre m’ont fait confiance et m’ont aidé à m’accomplir en tant que chef de cuisine. Un petit mot pour Daniel Marot qui aura permis la rencontre entre Monsieur et Madame Massé, et mon épouse et moi… Merci ! ».

Merci de nous avoir présenté des gens généreux, entiers et passionnés comme nous. Monsieur et Madame Massé, vous êtes des figures de l’île de Ré et il sera dur de passer derrière vous… Mais on aime les défis. Vous avez construit une belle entreprise que nous nous devons d’embellir au quotidien. Monsieur Massé, vous avez honoré les couleurs de la grande cuisine française et je m’efforcerai d’aller dans cette direction. On appelle ça le devoir de mémoire, n’est ce pas ? 

Certains diront que nous sommes un peu jeunes, pas rétais ou pas Massé…. Mais s’il y avait plus de gens comme Monsieur et Madame Massé en France, notre pays aurait un autre visage, ces gens sont rares, qui aujourd’hui peuvent se targuer de donner sa chance à la jeunesse.

Un petit mot pour remercier Monsieur Abel pour qui tout parait si simple lorsque ça ne l’est pas. Merci pour le coup de pied aux fesses, nous voilà dans le grand bain maintenant !

Pour conclure, je sais quelle importance représente Le Chat Botté pour vous. C’est quand même le deuxième fils de Daniel et Marie-Odile, ils nous l’ont confié. Nous en prendrons soin, ainsi que la fameuse recette du Bar en croûte lâchée sur un coin du piano ».

La bonne humeur était incontestablement au rendez-vous. Merci à Nicole Moitrel qui a saisi ces instants avec son I-Phone et à laquelle j’ai emprunté les premières images de ce petit film.

Une page se tourne, mais pas seulement. L’histoire du Chat Botté se perpétue, le restaurant garde le nom et le n° de téléphone : 05 46 29 42 09.

Plusieurs recettes de Daniel Massé subsistent à la carte. Elles ont fait la réputation de la maison : le bar en croûte, le soufflé au Grand-Marnier, la mouclade une recette de Suzanne la grand-mère de Daniel, que Thomas revisite à sa façon.

Pour le week-end de Pâques il est en train de concocter un menu intitulé « Balade sur l’île de Ré » à base de produits du terroir rétais : huîtres, oursins, pommes de terre, asperges, bar de ligne. De quoi réjouir à l’avance les papilles !

 

P1320183

 

Une réflexion au sujet de « Du Chat Botté au Chat Botté »

Laisser un commentaire