Une semaine intense au Burkina Faso

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Déjà une semaine au Burkina Faso. Les journées filent à toute allure, les formalités en tous genres prennent un temps fou. Les rencontres sont multiples, avec la population heureuse de revoir les Amis d’Arbollé, avec les autorités locales au travers de nombreuses et longues réunions et avec les équipes sanitaires et sociales.  La semaine a été aussi occupée au dédouanement et au passage en contrôle technique du Magic Bus. Bref pas le temps de s’ennuyer un seul instant…

 

Pleine lune au Burkina Faso - 14 février 2014
Pleine lune au Burkina Faso – 14 février 2014.

13 février. Réunion chez monsieur le maire pour une prise de contact. L’équipe municipale a été renouvelée en 2013. Les échanges sont chaleureux et directs, chacun apprend à se connaître.

Le container est posé depuis trois semaines devant la Maison des jeunes, en attendant sa destination finale.

Le container plein, posé derrière la Maison des jeunes
Le container plein, posé derrière la Maison des jeunes.

14 février. Opération Magic Bus. Retour à Ouagadougou pour lui faire faire ses premiers tours de roues en Afrique. Le contrôle technique, c’est comme chez nous, il faut prendre son tour. Le véhicule est vérifié de près, sous la haute supervision de Madame le Préfet. A l’île de Ré, le Magic Bus se voyait de loin. Au Burkina Faso, c’est la même chose. Il a déjà pris les couleurs de l’Afrique,  il est teinté de rouge latérite.

D’année en année, la ville de Ouagadougou s’étend un peu plus. La mobylette est le moyen de locomotion privilégié, il y en a partout ! Pour conduire, il faut être du pays… accrochez-vous… Le téléphone portable est utilisé par tous, même dans la brousse. Internet commence à percer. Le paysage reste toujours le même, une fois franchies les limites de la grande ville : cases, greniers à mil, animaux en liberté. Les enfants sont toujours aussi intrigués par la présence des « nassaras », les Blancs.

A bientôt. Comme on dit ici : « Bilfou ! ».

 

 

Une réflexion au sujet de « Une semaine intense au Burkina Faso »

Laisser un commentaire