14 juillet 2018, bleuets et coquelicots poussent à Loix

Savez-vous que le bleuet et le coquelicot sont deux symboles de la Grande Guerre, celle de 14-18 ? Je l’ai récemment appris en allant à la rencontre de l’association des Anciens Combattants de Loix. Loix - Bleuets et coquelicots - 14 juillet 2018

Le Général Maurice Lardet, président, et Dominique son épouse, expliquent :

Dominique et Maurice Lardet - Juin 2018“ Le mouvement des Gueules cassées s’est créé après la guerre de 14-18 pour soutenir les hommes survivants, blessés gravement au combat. Beaucoup étaient mutilés au visage. Ils avaient la gueule cassée, au sens propre comme au sens figuré. Rentrés chez eux, ils  n’avaient pas de pension, c’était un drame rajouté au drame. En solidarité, une infirmière de l’hôpital des Invalides a eu l’idée de faire fabriquer des bleuets en tissu par les malades soignés là, pour les vendre au profit des familles des Gueules cassées.

En 1931, une vente a été organisée à Paris, elle a obtenu un grand succès : 128 000 bleuets ont été écoulés en une seule journée. On continue à commémorer ce mouvement par le biais des bleuets, vendus au 11 novembre et au 18 juin.Traditionnellement, le bleuet représente  le sacrifice des Poilus.

Loix - Atelier bleuets et coquelicots - 18 juin 2018Le terme bleuet est lié à la couleur de l’uniforme des soldats. Au départ le vêtement de combat était rouge, donc très visible. Il est ensuite devenu bleu. Les nouveaux qui montaient au front étaient appelés des bleuets, ils étaient jeunes et débutants”.

 

Quant au coquelicot, le symbole nous vient d’un médecin militaire canadien, John McCrae.

Loix - Atelier bleuets et coquelicots - 18 juin 2018“ En 1915, après la bataille de la Marne, ce monsieur est venu se recueillir sur la tombe d’un de ses amis. Il a été surpris de voir les sépultures provisoires, directement dans la terre, recouvertes de coquelicots. Cette fleur rustique pousse particulièrement bien dans des terrains crayeux. Avec les nombreux bombardements et les obus la terre avait été bien retournée, favorisant la pousse.

John McCrea a écrit un poème, devenu célèbre. Dans les pays du Commonwealth, le coquelicot est un symbole à la mémoire de ceux qui sont morts à la guerre. Le Poppy Day est le jour du Souvenir. Des coquelicots en papier sont vendus au bénéfice des anciens combattants, ce symbole à la boutonnière est toujours porté ce jour-là ”.

C’est donc en s’inspirant de ces deux éléments que l’association des Anciens Combattants a décidé à son tour de confectionner des bleuets et des coquelicots qui feront partie intégrante de la manifestation organisée dimanche prochain, 14 juillet à Loix.

Sur la place de l’église, chacun pourra acquérir, pour 1 €, un coquelicot et/ou un bleuet, afin de les planter dans un petit jardin du Souvenir. Sur la tige, une étiquette vierge est réservée pour écrire un nom, celui de son grand-père, son arrière grand-père, son ami, chacun comme il le souhaite. Un souvenir poétique et tendre…

300 fleurs ont été réalisées en papier crépon par les doigts agiles des bénévoles de l’association. Depuis plusieurs semaines l’atelier de confection des fleurs a fonctionné à plein régime !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour arriver à un joli résultat, il a fallu se creuser la tête : choisir les matériaux adéquats et configurer les formes des pétales en s’aidant d’un patron. Tout cela est savamment élaboré et très élégant.

Il y a presque 100 ans, l’armistice a été signé entre la France et l’Allemagne, mettant fin à quatre années d’une terrible guerre qui a fait près de 10 millions de morts, militaires et civils, et environ 20 millions de blessés, de plusieurs pays. Nos monuments aux morts témoignent de cette horreur qui a touché tous les villages français.

Fascicule de mobilisation 14-18

 

Beaucoup gardent aussi dans leurs archives familiales les souvenirs de leurs aïeux.

Dans la salle des fêtes, des objets, des photos et des documents  seront exposés.

 

 

A sa façon, Loix va commémorer l’événement au travers d’une manifestation intitulée “ Vers la fin de la Grande Guerre… ”. Maurice Lardet souligne : “ Cette matinée s’inscrit dans l’objectif fixé par nos statuts : maintenir et promouvoir le devoir de mémoire, tout en participant à la vie du village ”.

A partir de 10 heures, de nombreuses activités sont proposées : Loix - Affiche Vers la fin de la Grande Guerre - 14 juillet 2018

 

Le poème du coquelicot sera lu en anglais, “ In Flander Fields”, et en français, “Au Champ d’Honneur”.

L’association souhaite associer les jeunes et les familles à cette commémoration. Un jeu de Loix, gratuit, va faire revivre l’histoire de cette époque, de façon récréative. Un vrai jeu de piste, avec des dés, qui renvoie à des questions dont les réponses se trouveront sur la place de l’église.

Les commerçants du village sont aussi des partenaires actifs. Devant chaque magasin, un panonceau expliquera quelle était l’activité des commerces à l’époque de la guerre : mercerie, boucherie, épicerie, manège, boulangerie, marchand de cycles, poste…

Pour le rassemblement de 12 heures, au moment où les cloches de l’église sonneront, l’association des Anciens Combattants de Loix sera rejointe par celles de La Couarde et d’Ars.

La matinée se veut pédagogique et familiale. “ Nous menons un devoir de mémoire, en intégrant les plus jeunes, et en sensibilisant les enfants du village à une histoire qu’ils ne connaissent peu ou pas du tout, au travers de moyens modestes mais ludiques ” affirme Maurice Lardet.

Il y aura aussi de jolis canotiers à acquérir, 8 €, et de la délicieuse gelée de coquelicots, 5 €. Là encore les mains expertes des bénévoles sont passées par là… Et bien sûr, il y aura des chants.

Une belle matinée en perspective ! Il y a quatre ans, en 2014, l’association avait déjà symbolisé la volonté de paix en lançant des ballons blancs dans le ciel de Loix.

 

Laisser un commentaire