A plat ventre dans la vase du port de Loix

Pour gagner la course dans la vase du port de Loix, il est préférable de bien maîtriser la technique. Au signal de départ : se jeter à plat ventre, se laisser glisser, ne surtout pas rester debout au risque de s’enfoncer dans l’argile, ramer tranquillement avec les bras au dessus de la vase, autant faire que ce peut jusqu’au point d’arrivée, ne pas paniquer, bien respirer, et afficher un large sourire….

Plus facile à dire qu’à faire !

P1050091

Depuis 18 ans, la course dans la vase est une tradition de la journée du Port. Samedi 3 août, le ciel radieux présage une belle édition.Loix - Journée du port - 3 août 2016

La manifestation est co-organisée par l’association Les Amis du Port de Loix et par la municipalité loidaise. Michel Héraudeau, conseiller municipal délégué au port et membre de l’association, en assure la coordination. Muni d’un petit drapeau chinois, il lance les départs dans la vase, après moults recommandations. Au micro, le maire de Loix, Lionel Quillet, commente, avec humour et parfois sidération, les performances dans la vase.

Les bénévoles de la SNSM locale (Société Nationale des Sauveteurs en Mer) sont aussi là pour proposer des produits à la vente. Ce qui leur permet de financer leurs indispensables activités de sauvetage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette année, la vase du port de Loix présente une particularité : elle est très molle. Le roto-dévasage, entrepris par le Conseil départemental en avril dernier, a produit son effet.Loix - Journée du Port - 3 août 2016

Il y a un monde fou sur les quais. C’est la première fois que je vois autant de personnes agglutinées sur ce tout petit port ! L’enthousiasme des volontaires au bain de vase est contagieux, l’expérience est tentante. Encore faut-il avoir du cran, une bonne condition physique, et du souffle. La course ne dure que quelques minutes, mais toutefois elle peut paraître une éternité pour ceux et celles qui s’envasent jusqu’au cou…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusieurs participants sont des aficionados de la course, certains en sont à leur cinquième engagement. Les novices disent qu’ils reviendront à coup sûr.

Dès 11 heures, avant les plongeons dans la vase, une dizaine de pelleteurs, dont deux femmes, se sont portés volontaires pour soulever le bri, l’argile, du chenal. Et même si le pelletage a une valeur symbolique, voici une façon de sensibiliser le public à l’importance de l’entretien régulier du port de Loix.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trois courses sont organisées. Celle des ados, de plus de 11 ans, est la plus simple. Le parcours est court, la vase toute neuve n’a pas encore été piétinée. Cette année, ils sont 22 à participer. L’engouement est tel, que pour des raisons de sécurité, tout le monde ne peut être inscrit. Il y a obligation de porter une combinaison et d’amarrer solidement les chaussures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La course des ados est menée tambour battant. Un jeune, futé, trouve le biais : à grandes enjambées, il traverse sur le côté. Bravo pour la technique, belle efficacité !

Pour les femmes, le parcours est un peu plus long. Mais la vase a déjà été bien labourée par les ados. Elles sont quinze courageuses, à s’élancer pour deux minutes, voire quinze minutes, de sensations fortes.

Fort heureusement, il y a toujours la main tendue des organisateurs pour sortir de ce marécage. Cela prouve aussi qu’il faut être prudent à l’île de Ré, lorsque l’envie vous prend d’aller à la pêche aux coquillages, car les bas-côtés sont parfois traîtres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oh là là… je n’aimerais pas être à la place des dernières dames qui se battent dans la vase. Ça à l’air vraiment d’être difficile, mais elles gardent l’espoir… Chapeau mesdames !

Et pour les hommes, c’est encore plus compliqué. La vase est devenue boue hyper collante, et le parcours est plus long. Ils sont vingt, bien proprets dans leurs tenues de guerriers de la vase. Il y a là des costauds, des légers, des jeunes et des moins jeunes. On sent la niaque et l’envie d’inscrire son nom dans la légende de cette journée du Port.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suspens. Qui va sortir le premier de ce fichu bourbier ? A ce moment même, l’adréaline monte, tant du côté de la vase que du côté des quais…

A la fin de la course l’eau fraîche du marais, propulsée par la chasse du moulin à marées, est la bienvenue. Et les fruits et boissons fraîches revigorent participants et spectateurs. Souvenirs garantis…

Heureux ceux qui peuvent annoncer : J’y étais, j’ai fait la course dans la vase de Loix en 2016 ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La date de la Journée du Port de Loix est chaque année fluctuante. Elle a toujours lieu en août, mais elle nécessite plusieurs paramètres concomitants : marée basse en fin de matinée et cieux plutôt cléments. L’année dernière, elle avait dû être repoussée de quelques jours, tellement la météo était mauvaise !

Laisser un commentaire