3 Rétaises en piste pour le Burkina Faso

Agir pour une bonne cause, c’est ce que Victoria Fuente d’Ars-en-Ré, Ida Annest des Portes-en-Ré et Anaïs Casseron de Saint-Clément des Baleines, ont fait mercredi 19 novembre.

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale, le lycée Saint-Exupéry de La Rochelle organise chaque année un cross au profit de Somyaga, un village situé dans le nord du Burkina Faso, près de Ouahigouya, à 60 km de la frontière malienne. Les trois jeunes rétaises, âgées de 15 ans, scolarisées en seconde au lycée, y ont participé pour la première fois.

Prendre part au cross ne signifie pas uniquement courir. En amont, il faut trouver des sponsors, qui apportent leur contribution financière. Et certes, ce n’est pas très facile… Elles ont donc sollicité, famille, amis et voisins de l’île de Ré. Chaque tour du lac de La Rochelle, d’un kilomètre de pourtour, permet d’enclencher une promesse de don. Plus le nombre de tours est élevé, plus le don du sponsor est élevé. Victoria et Ida avaient projeté de courir six tours, finalement elles en ont fait huit ! Quelques semaines auparavant elles s’étaient déjà entraînées. Bravo les demoiselles !

Pendant que ses deux amies couraient, Anaïs était préposée aux boissons fraîches, bien utiles pour redonner du courage aux participants entre chaque tour. Effectivement, ce jour de novembre, il faisait bien chaud.

Le projet Burkin’Action 17 est né en 2005 de la volonté de Mr. Bitard, ancien proviseur  adjoint du lycée Saint-Exupéry. Son but : faire découvrir à des élèves volontaires la vie et la culture de la population burkinabé à travers un projet d’aide au développement. L’association a été créée en 2007. Le cross sponsorisé est un des moyens mis en oeuvre pour lever des fonds.

Des panneaux expliquaient aux lycéens ce qu’est Somyaga, ce village de brousse, ainsi que les réalisations abouties Continuer la lecture de 3 Rétaises en piste pour le Burkina Faso

Pépinière d’Agents techniques du littoral

L’environnement s’invite de plus en plus dans le monde du travail, petit à petit de nouveaux métiers se créent. Récemment, j’en ai découvert un : Agent technique du littoral.

Avis aux passionnés d’environnement, voici un métier en invention ! 

Stage Agent technique du littoral

En septembre dernier, à la demande de la Région Poitou-Charentes et à titre expérimental, le Centre de Formation Professionnel Pour Adultes (CFPPA) du Lycée de la Mer et du Littoral de Bourcefranc, a mis en place une formation à ce nouveau métier. Un partenariat a été parallèlement noué entre le Lycée de Bourcefranc et le Lycée d’enseignement maritime et aquacole de La Rochelle, dont la Ferme d’application située à Ars-en-Ré, a servi de cadre à deux jours de chantier, les 8 et 9 octobre, pour dix stagiaires en formation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui sont ces stagiaires ? « Soit des demandeurs d’emplois, soit des agents des collectivités, du tourisme et de l’hôtellerie de plein air, soit des salariés en contrats aidés, voire des personnes en insertion. Ils ont entre 20 et 58 ans, certains sont diplômés et ont déjà un Master, d’autres sont sortis du système scolaire » explique Jacky Laugraud, chargé de mission par la Région pour mettre en place la formation, qui se veut continue et pérenne.

Stage Agent technique du Littoral
Stagiaires et encadrants. 

« A partir de 2016, la loi Gemapi impose aux collectivités, communes ou intercommunalités, la gestion du littoral, aussi bien au niveau des risques qu’au niveau de son entretien et de sa valorisation. Dans le cadre des collectivités, ces agents pourront agir Continuer la lecture de Pépinière d’Agents techniques du littoral

3000 bébés homards bleus en nurserie

Nous voici rentrés dans la deuxième phase de réintroduction du homard au large des côtes de l’île de Ré. L’été dernier, 3 000 bébés homards ont été lâchés. De nouveau, 3 000 bébés vont être implantés ces prochains jours.

Le projet s’inscrit sur une période de cinq ans. La réimplantation est d’envergure, elle est des plus sérieuses, les colonies s’étant bien décimées au fil des années… Homard bleu de 3 mois

Depuis samedi dernier, 1500 bébés homards sont en pension à l’Aquarium de La Rochelle, et 1500 autres sont installés, comme des pachas, dans la nurserie de la ferme pédagogique du Lycée maritime et aquacole, située à Ars-en-Ré. Ils sont nés il y a trois mois dans l’écloserie anglaise, de Padstow en Cornouailles, The National Lobster Hatchery.

A la rencontre des homards

Ils ont quitté l’Angleterre le 4 juin, ils sont arrivés le lendemain à l’île de Ré, ils ont été présentés au public le 8 juin. Le budget de réintroduction est de 15 000 € par an, il est financé par l’écotaxe. Les partenaires de la Communauté de Communes pour cette réintroduction : l’Aquarium de La Rochelle, le Lycée Maritime et Aquacole de La Rochelle et la DDTM

 

Fabienne Legall, Ecogarde, dans la nurserie des homards

Fabienne Legall, Ecogarde à la Communauté de Commune, responsable coordination du projet de réintroduction, nous apprend que chaque bébé homard a été transporté individuellement dans des logettes. En effet, même ainsi tout petit, le homard ne supporte pas ses congénères. Soit il mange son copain car il est cannibale, soit son copain dégage, c’est la loi du plus fort ! L’animal préfère se déplacer la nuit, il est alors plus vif. Dans la nurserie d’Ars, l’eau est à 19°-20°. Au menu de la cantine des bébés homards : des granulés de poissons. Tous les jours, chaque bébé homard est nourri un par un. Continuer la lecture de 3000 bébés homards bleus en nurserie

Claude Rabanit, vente de fonds d’atelier

L’artiste Claude Rabanit nous a quitté le 11 juillet 2011. Déjà trois ans… A la fin de la semaine, une partie de son fonds d’atelier sera mis aux enchères, à Salle des ventes de La Rochelle.

Claude Rabanit s’est installé définitivement à l’île de Ré en 1968. C’était un retour aux sources puisqu’il avait passé un bon bout de son enfance à La Couarde-sur-mer, où enfant il avait « fait l’université de La Couarde », l’école du village, comme il aimait le raconter. Il avait toujours un crayon ou un stylo à portée de main pour croquer les idées foisonnantes qui lui traversaient l’esprit. L’artiste était prolixe, 105 lots de son fonds d’atelier vont donc être proposés à la vente.

 

Ses multiples voyages l’ont porté au bout du monde, en particulier en Guyane, pays qu’il affectionnait particulièrement pour sa faune et sa flore. Plusieurs oeuvres mises en vente reflètent cette passion. Il a aussi beaucoup peint et dessiné des morceaux d’île de Ré. En 2008 il s’était mis en tête de réaliser des maquettes de plusieurs lieux mythiques rétais, tels le port d’Ars-en Ré et le batardeau des Portes-en-Ré ou même le dernier petit train. Pour découvrir l’intégralité des lots mis aux enchères, allez sur le site de l’étude de Maîtres Lavoissière et Gueilhers. La vente a lieu vendredi 13 juin à 14 heures, dans la salle mais aussi en Live Online.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet artiste hors normes, sa fille, Valentine Rabanit-Cotten, raconte son père avec Continuer la lecture de Claude Rabanit, vente de fonds d’atelier

Le Musée de la Mer vend ses collections

S’il y a une bâtisse charmante au bout de l’île de Ré, c’est bien celle du Musée de la mer, située au pied du phare des Baleines. Le lieu a été fermé il y a environ cinq ans, après la mort de sa propriétaire, une dame âgée, toujours accueillante et avenante. Marie-Paule Durand était intarissable d’anecdotes sur chaque objet exposé dans ce musée privé, qui était en son temps ouvert d’avril à novembre.Saint-Clément des Baleines - Musée de la Mer

Vendredi prochain 16 mai, le contenu du musée sera vendu aux enchères à La Rochelle. Autrefois il s’est intitulé Musée de la Mer et des Colonies. A l’intérieur figuraient bien sûr des objets usuels rétais, mais aussi des témoignages de voyages.

Preuve en sont les objets qui seront dispersés ce jour-là : figures de proue, maquette de bateaux en tous genres, dont une très belle pièce une maquette de frégate du 18ème siècle, réalisée par Gustave Massé alors Maître du Phare des Baleines, qui faisait l’orgueil de Madame Durand. Il y a aussi des octants, des compas de navigation, des lanternes, des tableaux, des objets d’Extrême Orient et d’Afrique, des dagues de chasse, des armes de parade, des lots Continuer la lecture de Le Musée de la Mer vend ses collections

L’île de Ré à l’honneur dans Thalassa

Vous l’avez peut-être lu dans vos programmes de télévision. Demain soir, vendredi 2 mai, Thalassa diffuse sur FR3 une spéciale Charente-Maritime.

Une partie de l’émission a été tournée à l’île de Ré en septembre dernier. Dans un post, je vous avais d’ailleurs relaté quelques ambiances de tournage. Véronique Veber, Flottaise et reporter à Thalassa, a choisi de faire visiter trois blockhaus rétais réhabilités et encore habités. J’ai hâte de voir l’émission. Au sommaire il y a aussi un sujet historique sur La Rochelle et un autre consacré à des personnes qui vivent sur des bateaux.

En me baladant sur la Conche mi-mars, j’ai pu constater l’érosion implacable des dunes, en particulier au pied du blockhaus de Saint-Clément des Baleines, là où a été tourné un des sujets. Ce bâti porte le nom de Klara.