Etrange méduse

La nature propose des choses insolites. Des amis m’ont transmis trois photos d’une drôle de méduse, prises alors qu’ils étaient en bateau au large, dans la fosse de Loix.

L’animal flottait paisiblement.

 

 

 

Belle, bizarre, curieuse, étonnante, inattendue, rigolote, déconcertante, surréaliste, les adjectifs viennent à l’esprit en voyant ces photos. C’est selon, elle fait penser à un Pokémon, une poupée en robe de dentelle, un gremlin, un ange de mer. Personnellement je pense à un nounours.  Et vous ?  En tout cas, ça m’épate ! L’imagination cavale, chacun voit ce qu’il veut. Et si c’était une sirène remontée du fond de la mer…

Merci à Danièle Jaquillard, artiste peintre et photographe, et auteure de ces photos. C’était déjà elle, qui avait repéré le poisson du saunier. Merci à Agnès et Michel de me les avoir envoyées.

Manu Bigarnet : « Ouais, of k’horse ! »

« Ouais, c’est le mot qui vient à l’esprit quand on reste baba devant quelque chose qui vous scotche, devant une performance par exemple. C’est d’ailleurs le premier sentiment qui vient à l’esprit, avant même l’applaudissement  » assure Manu Bigarnet. Et c’est bien vrai… « Of k’horse, nous sommes dans le monde du cheval ! » continue t-il en plaisantant en jouant avec les mots, « ouais, of course ! ».Manu Bigarnet - Haras du Feneau

Manu Biganet, Loidais d’adoption, aime les chevaux et ça se voit. Durant 21 ans, il a été l’un des acrobates de la troupe Zingaro.  Continuer la lecture de Manu Bigarnet : « Ouais, of k’horse ! »

9 heures de bug chez Orange

Ne plus pouvoir  téléphoner, ni sur le fixe, ni sur le mobile, ne plus avoir de connection internet, ne plus pouvoir utiliser sa carte bleue et même retirer de l’argent aux distributeurs bancaires, et nous voilà drôlement embêtés…

Avant-hier, vendredi, dans le canton nord de l’île de Ré, nous avons été nombreux à avoir été touchés par un gros gros bug. Il a duré 9 heures ! L’antenne relais d’Orange, située à Ars-en-Ré, qui dessert les quatre communes du canton nord est tombée en panne. Tout ce qui touchait à l’opérateur Orange, était en rade… Par contre, du côté de SFR et de Bouygues, ça marchait correctement, et heureusement car ainsi le contact  pouvait encore se faire.

9 h du matin, plus d’internet. Le premier geste consiste à débrancher et à rebrancher la box. A la troisième tentative infructueuse, je me dis qu’il y a un problème. Je contacte l’opérateur, le mien c’est Free. Un ticket incident est ouvert, car l’authentification de la box ne se fait plus, elle tourne dans le vide. Flûte, comment vais-je pouvoir travailler aujourd’hui ? Prendre mon mal en patience, en attendant que ça se rétablisse. Combien de temps cela va t-il durer ? Un certain temps…. un temps indéfini… Je me résous à utiliser mon téléphone portable, le mien est SFR,  en WIFI pour envoyer un article sur le blog.

Vers 10 heures, j’apprends qu’à la supérette d’Ars-en-Ré, les cartes bleues ne passent plus et qu’il y a bouchons aux caisses. Seuls ceux qui ont du liquide et un chéquier peuvent faire leurs emplettes. Eh oui, les cartes bleues sont connectées par ligne téléphonique. Alors on laisse sur la caisse ce qu’on ne peut pas payer faute de liquidités, puisqu’on ne peut pas retirer de l’argent car les distributeurs sont bloqués. Les clients fouillent leurs fonds de poches pour y trouver quelques pièces. 

Egoïstement, me voilà soulagée. Ouf, cela ne vient pas de mon installation !

Vers 11 heures, j’apprends que Ars-en-Ré n’est pas la seule commune touchée. Oh, le problème doit être plus grave que je ne le soupçonnais. A Loix, à Saint-Clément, aux Portes, c’est pareil partout. 

Au moment du déjeuner, embarras chez les restaurateurs. Pas possible de payer en carte bleue. Les maisons ne font pas crédit, d’autant que personne n’est informé du temps que cette fichue panne va durer.

En fin d’après-midi, dans les super-marchés la situation se rétablit progressivement, selon les villages. Les cartes bleues re-fonctionnent. Mais toujours ni internet, ni téléphone chez Orange et chez les opérateurs liés à  cette société.

Quand à 19h30, un petit « ding » sur les portables se met à sonner. Le téléphone est revenu ! On respire. 

Moralité de l’histoire :

– Mettre tous ses oeufs dans le même panier, contrairement à ce que les opérateurs aimeraient bien que nous fassions, n’est sans doute pas une bonne idée. Avoir des lignes différentes, peut s’avérer utile. Ne dépendre que d’un seul opérateur est un vrai asservissement.

– Avoir sur soi un bon vieux chéquier, ça peut dépanner.

 Comment vivions nous « avant », sans internet, sans portable, et sans toutes ces commodités quotidiennes ?

Ce que je n’ai pas encore appris, c’est pourquoi et comment ce bug est arrivé ?

 

 

Première course d’escargots, à Loix

Course d'escargotsDimanche, à Loix, c’était Fourchettes et Binettes. Comme il faisait un temps pluvieux pour ne pas dire exécrable, une course d’escargots rétais s’imposait. D’autant que le village est candidat au label international, Citta Slow, synonyme d’art de vivre et d’anti-stress, dont l’emblème est justement …l’escargot.

Course d'escargots

Les escargots loidais n’ont pas battu le record du monde de la rapidité, même s’ils étaient stimulés avec des feuilles de salade par les enfants et les parents. J’ai lu sur internet qu’en 2006, lors d’une telle course en Angleterre, un escargot a parcouru 0,0275 mètre à la seconde. Ce qui, si mon calcul est exact, correspond à se hâter lentement de 1,65 m en une minute. Contrairement à l’idée reçue,  l’escargot avance vite ! Continuer la lecture de Première course d’escargots, à Loix

Pêche, seiche, vase et SOS

A Loix, dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai, en plein week-end d’Ascension, une partie de pêche à la seiche a bien failli tourner au drame. 

2h45 du matin, énorme bruit de moteur et de pales à l’orée du village. Le Dragon 17, l’hélicoptère de la Sécurité civile, se pose avec à son bord un équipage au grand complet, deux pilotes et un plongeur. Sur place, six pompiers sont là, avec une ambulance et un Zodiac. Deux pompiers, spécialistes du secours en mer, sont équipés de leur tenue spéciale. Trois gendarmes arrivent en renfort de la caserne de Saint-Martin de Ré.

Dragon
Quand le Dragon 17 intervient, c’est qu’il se passe un événement sérieux.

Trois habitants de l’île de Ré se sont fait encerclés par la mer en rentrant de la pêche à la seiche à la pigouille. La marée remonte. Face au problème, l’un d’eux appelle le 18, le standard des pompiers situé à La Rochelle. Le Cross est déclenché, le Dragon jaune et rouge est envoyé sur les lieux. Continuer la lecture de Pêche, seiche, vase et SOS