Des hommes en blanc dans les champs

Avant-hier, mercredi matin, branle bas de combat. Au carrefour à l’entrée d’Ars, des hommes arnachés de combinaisons  blanches, portent des masques et interviennent dans un champ de pommes de terre. A cette période, où tout le monde se questionne à propos  de l’alimentation, l’émoi est évident. Les mots fusent : « Limite Tchernobyl, un complot, des martiens ont débarqué, des extra-terrestres, des masques à gaz comme pendant la guerre, ça fait flipper, Hiroshima a atterri chez nous, débilerie de l’être humain », et je passe les sifflements, cris ou quolibets des automobilistes…

Expériences sur l'éradiction du taupin

C’est vrai que c’est impressionnant, intriguant et pas vraiment discret à un tel carrefour où des voitures circulent en permanence ! J’ai été tirée par la manche par plusieurs personnes, et j’ai voulu en

Continuer la lecture de Des hommes en blanc dans les champs

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le homard

Fabienne, écogarde à la communauté de Communes,  raconte bien l’histoire du ré-ensemencement du homard dans l’île de Ré,  Elle est en quelque sorte la maman de l’idée du projet. Vendredi soir, elle m’a appris plein de choses sérieuses.

Fabienne, écogarde

Fabienne, écogarde

« Quand nous étions en surveillance de l’estran, les gens nous parlaient avec nostalgie du homard, de l’époque où ils en pêchaient encore  » se souvient-elle. Aussi simplement que cela, le homard s’est invité aux voeux de la CDC.

Ce crustacé sédentaire aime rester à l’endroit où on le pose. Il met quatre à cinq ans pour atteindre une belle taille, une taille d’adulte.  Il paraît que nous sommes  à l’heure de la mondialisation et  de la PMA. 2 500 homards, futurs Rétais, cherchent parrains et marraines. Ce sont des « homards gammarus », de la même caractéristique, de la même espèce,  que ceux que l’on trouvait jadis sur l’estran rétais. Quand ils arriveront sur l’île, ils mesureront quelques centimètres. En attendant, ils sont développés dans une écloserie anglaise, et plus précisément en Cornouailles.  Arrivés chez nous, ils seront mis en quarantaine dans une entreprise aquacole pour étudier s’ils sont en bonne santé.

Et après ? En juillet prochain, les bébés homards seront implantés par des plongeurs professionnels dans des zones quasi inaccessibles, des zones interdites de pêche aux crustacés depuis 1974, localisées par un GPS. Ces espaces rétais ont été pré-déterminés Continuer la lecture de Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le homard