Élection municipale aux Portes-en-Ré

Quel cruauté que le scrutin uninominal dans les villages de moins de 1 000 habitants ! L’électeur choisit et raye, parfois rageusement, un ou plusieurs noms de la liste dont la bobine ne lui revient pas.

C’est ce qui est arrivé aux Portes-en-Ré, dimanche 28 juin, où à l’issue du second tour, les deux têtes de liste, Bernard Poulet pour « Vivons ensemble les Portes-en-Ré » et Anne Deniel pour « Unis pour une qualité de vie aux Portes » ont été purement et simplement éliminés. La foudre du dégagisme a frappé.

Continuer la lecture de Élection municipale aux Portes-en-Ré

L’église d’Ars ré-ouvre sa porte !

Novembre 2016 à juillet 2020, cela faisait 44 mois que l’église d’Ars-en-Ré n’accueillait plus ni fidèles ni visiteurs. Les travaux conséquents étant terminés, depuis jeudi 2 juillet la porte de l’église Saint-Etienne est ré-ouverte.

L’église appartient à la commune d’Ars. La paroisse de l’île de Ré en est affectataire. La cérémonie de jeudi dernier a donc rassemblé laïcité et culte. Une cérémonie solennelle certes, en présence de l’évêque Monsieur Georges Colomb et de madame le maire d’Ars, Danièle Pétiniaud-Gros, mais sobre, simple et chaleureuse.

Etonnant et élégant phasme gaulois

Un phasme est venu se poser sur la baie vitrée de ma maison. J’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait d’une petite branche qui avait volé avec le vent et la pluie, et qui s’était accrochée. Etrange… une branche avec des pattes, ça n’existe pas…

L’insecte a la particularité de se faire discret en se fondant dans l’environnement. Il a l’art du camouflage !

Comme à chaque fois que je m’interroge sur les bestioles de notre environnement, j’ai questionné Pierre Le Gall, éminent naturaliste et par ailleurs secrétaire de Ré Nature Environnement 17 : Y en a t-il beaucoup à l’île de Ré ? A quel moment peut-on en voir. Où vit-il généralement ?

Continuer la lecture de Etonnant et élégant phasme gaulois

Le monde d’après, à l’île de Ré

Pendant toute la période de confinement COVID 19 les médias n’ont eu de cesse de poser la question :  » Que sera le monde d’après ? « .

Michel Houellebecq, écrivain pour lequel je n’ai pas pourtant pas d’appétence particulière pour ses dires, a été plutôt pessimiste dans une lettre adressée à France Inter :  » Toutes ces tendances, je l’ai dit, existaient déjà avant le coronavirus ; elles n’ont fait que se manifes­ter avec une évidence nouvelle. Nous ne nous réveillerons pas, après le confinement, dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire « .

Sa prophétie serait-elle juste ?

Depuis lundi après-midi, une histoire, quelque peu singulière, agite l’île de Ré. Du 4 juillet au 19 septembre, une croisière intitulée Nature et terroir de Nouvelle Aquitaine devrait sillonner le rivage Atlantique.

Le bateau, le Bougainville, appartenant à la Compagnie le Ponant, devrait mouiller au large de notre île. A cette occasion, il débarquera une grosse vingtaine de Zodiac sur le Banc du Bucheron, et ce chaque semaine, les 7 juillet, 14 juillet, 21 juillet, 28 juillet, 4 août, 11 août, 18 août, 25 août, 1er septembre, 8 septembre et 15 septembre. Avec à bord, des invités d’honneur prestigieux.

Continuer la lecture de Le monde d’après, à l’île de Ré

Usines de soude de varech à Saint- Clément-des-Baleines

Après avoir publié l’article sur l’enseigne de l’usine de soude de varech à Saint-Clément des Baleines, Agathe Aoustin, chargée de mission inventaire au service Patrimoine de la Communauté de Communes, m’a apporté quelques informations complémentaires à propos des usines qui existaient en bord de littoral au nord de l’île de Ré.

Continuer la lecture de Usines de soude de varech à Saint- Clément-des-Baleines

Tippy Tap made in île de Ré

La première fois que j’ai entendu le mot Tippy Tap, c’était au Burkina Faso en janvier 2018. Plus précisément à l’école primaire du centre du village, où j’effectuais un reportage.

Au Burkina Faso on se lave les mains. Souvent. Pour ôter la poussière rouge ambiante, avant et pendant la préparation des repas, avant de prendre un repas, après le repas, en sortant des latrines.

Ce geste est familier, et pourtant, à Arbollé l’eau ne coule pas du robinet, il faut aller la chercher au puits et remplir les bidons manuellement. Dans les familles on utilise un lave-mains avec une théière en plastique. A l’école c’est plutôt le Tippy Tap qui est employé.

Continuer la lecture de Tippy Tap made in île de Ré