Francis Dumoulin, ses collages sortent du cadre

Francis Dumoulin aime le papier, sous toutes ses formes. Il est vrai que le papier a fait partie intégrante de sa vie professionnelle, lorsqu’il était directeur artistique  chez Boussac et Nestlé.  Et 37 ans passés dans le groupe Filippachi lui ont forgé l’oeil. P1120790

Lorsque j’ai appris que Francis allait exposer pour la première fois des dessins et des collages, j’ai découvert qu’il dessinait depuis fort longtemps. « Je n’ai jamais exposé, sauf une fois à Paris en 1947. J’ai aussi réalisé la première affiche de la Blue Wind Cup, il y a vingt cinq ans lorsque j’ai créé la régate des Tofinous  » confie t-il malicieusement. 

Il collectionne depuis toujours des papiers imprimés, des photos d’actualité, des photos de  mode, des images qu’il découpe dans des magazines. Il les classe et les archive soigneusement. Il a ses « sources », comme il dit. Cet hiver, particulièrement long, tout a pris forme : « J’ai donné une cohérence à tout cela ».  

Ce qui l’inspire ? « A la fois tout et rien… ». Les collages de Francis ont pris vie dans des boîtes à compartiment, « des compartiments de première! », plaisante-t-il. Le support est insolite et terriblement créatif. En soi, les boîtes sont expressives ne serait-ce que par les subtiles associations des collages. Chacune des trente boîtes qu’il expose porte un nom.  Elles sont légendées avec, au bout des mots, une promesse : Maîtresses du clair obscur, Le rouge est mis, Elle vous attend sur le rivage, Captain of Her Heart, Les cordes sensibles, Fessées confessées, Les galants galonnés, La raison d’Etat, entre autres…

Allez à leur rencontre, l’étonnement est là. Continuer la lecture de Francis Dumoulin, ses collages sortent du cadre

Manu Bigarnet : « Ouais, of k’horse ! »

« Ouais, c’est le mot qui vient à l’esprit quand on reste baba devant quelque chose qui vous scotche, devant une performance par exemple. C’est d’ailleurs le premier sentiment qui vient à l’esprit, avant même l’applaudissement  » assure Manu Bigarnet. Et c’est bien vrai… « Of k’horse, nous sommes dans le monde du cheval ! » continue t-il en plaisantant en jouant avec les mots, « ouais, of course ! ».Manu Bigarnet - Haras du Feneau

Manu Biganet, Loidais d’adoption, aime les chevaux et ça se voit. Durant 21 ans, il a été l’un des acrobates de la troupe Zingaro.  Continuer la lecture de Manu Bigarnet : « Ouais, of k’horse ! »

Katherine Margaritis, une artiste et 20 coussins

Il est un rite pour l’artiste rétaise Katherine Margaritis : débuter une nouvelle exposition le jour du 14 juillet. Cette année, les coussins l’ont inspirée. « Je cherche en permanence des objets que je vais détourner. J’ai choisi les coussins car ils sont un peu gondolés.  Je n’aime pas ce qui est plat, les matières m’intéressent » assure-t-elle.Katherine Margaritis, coussins

Peindre sur des coussins ne va pas de soi. Katherine les a exécutés au pinceau, à main levée, d’un seul trait : « C’est un travail de précision, rien ne peut se rattraper« . Chaque pièce est bien sûr unique. Il y en a vingt. Vingt visages, vingt portraits, vingt expressions, vingt regards, vingt bouches, vingt personnalités, tous différents. « C’est étonnant.  Une fois chaque coussin terminé, je me suis dit Continuer la lecture de Katherine Margaritis, une artiste et 20 coussins

Audrey et les Faces B, une nature

Je suis allée au concert que Audrey et les Faces B ont donné à La Maline, à la Couarde, il y a quinze jours. J’avais loupé leur prestation lors du Festival Jazz au Phare, à Saint-Clément des Baleines, l’été dernier. Il m’avait été rapporté que j’avais manqué quelque chose. C’est vrai… D’autant que le groupe a été le gagnant du Tremplin de ce festival. Je me suis donc rattrapée le 7 juin. Une sacrée nature que cette chanteuse entourée de musiciens, une présence sur scène étonnante, et une voix hors normes, « une voix juste à tomber par terre » comme l’a dit Catherine Wojcik, directrice de la Maline, en lançant le concert.

P1120891

Dès le premier morceau, elle démarre en trombe, le charme opère instantanément, l’énergie est débordante.

La suite n’est pas mal non plus. Les mots qui viennent à l’esprit : générosité, humour, contact, facétie. Continuer la lecture de Audrey et les Faces B, une nature

Les sauniers bichonnent le marais salant

Un dicton rétais affirme : « Sel de mai n’enrichit pas le saunier ». Cela signifie que si la saison de sel commence trop tôt, elle n’ira pas beaucoup plus loin. Mais le saunier n’y peut rien, il dépend du bon vouloir du vent et du soleil.

Cette année, les premières récoltes de sel n’ont pas été tirées en mai. Avec les pluies les marais salants rétais sont restés un bon moment sous l’eau. De ce fait, les sauniers ont eu le temps de bien les préparer. A Saint-Clément des Baleines, la semaine dernière encore, Guy et Valérie, ont continué à peaufiner le marais qu’ils exploitent, Le marais de Valentin comme ils l’appellent. Entre deux averses…P1110661

Le marais salant est un endroit à part. Quand j’y vais, j’ai l’impression d’être en apesanteur. Marcher pieds nus sur l’argile craquelé, entendre les cris des oiseaux et le frôlement des herbes aux vents, découvrir et redécouvrir les nuances de couleurs, est un vrai bonheur. 

Et avoir le privilège de partager ce moment avec des passionnés et des perfectionnistes en est Continuer la lecture de Les sauniers bichonnent le marais salant

Passe-Portes, 4 jours de théâtre

Cette semaine, du jeudi 13 au dimanche 16 juin, les amateurs de spectacle vivant ont rendez-vous à Passe-Portes. Catherine Swagemakers, Portingalaise à l’année, a créé ce festival de théâtre en 2009 avec son époux François Moravic. Elle est dans les starting-blocks. »Ouvrez les yeux et les oreilles », dit-elle de son bébé, cher à son coeur et pour lequel elle plaide activement.

Qu’est ce qui fait ainsi courir Catherine ? »Je fais cela par conviction et par passion. Chaque année qui passe me prouve qu’il faut continuer ». Cinq éditions ce n’est pas rien. Cela représente de l’engagement, de la détermination et pas mal d’heures passées en organisation et en recherche de partenariats et de subventions.

Passe-Portes - Catherine Swagemakers

Au fil des ans le Festival passe-Portes trouve son public : des Rétais amateurs de découvertes théâtrales, des résidents secondaires venus associer bol d’air et moments culturels, mais aussi des directeurs de théâtres qui viennent repérer des talents,  nouvelles pousses de comédiens, de comédiennes et d’auteurs. Continuer la lecture de Passe-Portes, 4 jours de théâtre