Le Canot de sauvetage, bientôt tout beau

A Saint-Clément des Baleines, le Sémaphore a été construit en 1863, du temps de Napoléon III, et tout à côté, le Canot de Sauvetage en 1869. Ces prochaines semaines l’abri du Canot de Sauvetage va bénéficier d’une importante restauration. Saint-Clément des Baleines - Canot de sauvetage - octobre 2014

Etanchéité du toit, rejointement de la voûte, changement des tirants oxydés, tous ces travaux de remise en état de l’abri du canot de sauvetage vont être réalisés le mois prochain. C’est vrai que le bâtiment en a grandement besoin !

La DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer), propriétaire du bien, a alloué un budget de l’ordre de 25 à 30 000 € pour la réfection. Parallèlement une convention sera signée entre Saint-Clément des Baleines et l’Etat, charge à la commune rétaise d’assurer la gestion, le suivi de l’entretien et la mise en valeur de l’édifice, et ce, pour une durée de onze ans, soit jusqu’au 31 décembre 2025.

L’équipe municipale prépare une exposition permanente de photos d’époque qui sera installée sous la voûte. Une signalétique, à partir de la zone du phare des Baleines, indiquera comment se rendre au Canot de Sauvetage et, à terme, lorsque la future digue des Doreaux sera refaite, un chemin piétonnier fera le lien avec ce bâtiment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est un de mes endroits préférés dans l’île de Ré, j’adore m’y arrêter en passant dans le coin. Il a gardé son authenticité, même si au fil des ans il s’est beaucoup détérioré. Autrefois des casiers à homards y étaient entreposés. Parfois je fais un détour, de jour comme de nuit,  juste pour le plaisir d’y Continuer la lecture de Le Canot de sauvetage, bientôt tout beau

Les ambassadeurs de la Maline

Sur les caisses des super-marchés, chez les commerçants, dans les offices de tourisme, à l’accueil des mairies, on ne peut guère louper l’actualité de La Maline, la salle de spectacles de l’île de Ré. Derrière cette présence, se cachent de véritables ambassadeurs de la culture locale : les correspondants de La Maline. On ne parle jamais d’eux, et pourtant ils jouent un vrai et important rôle sur le terrain.

Je suis allée à leur rencontre le 1er octobre. Comme à chaque entrée de saison, Catherine Wojcik, directrice de La Maline, les avait réunis autour d’un déjeuner dans la maison des Artistes à La Couarde-sur-Mer. Un bon moment de convivialité, de bonne humeur, mais mine de rien, de travail aussi.

Les ambassadeurs de la Maline

 

La Maline est une association : « Association Rétaise de Développement Culturel (ARDC) ». Ses ambassadeurs sont bénévoles. « Sans eux, que ferait-on ? Ils sont nos messagers » reconnaît Catherine Wojcik.

Christine oeuvre aux Portes. Xavier et Michelle, couple à la ville, à Rivedoux et à La Flotte,  couvrent les  villages de Rivedoux et de La Flotte ;  fidèles au poste depuis 1998, ils sont les plus anciens correspondants de La Maline. Arlette est à Saint-Clément des Baleines. A Ars-en-Ré, Evelyne officie, lorsqu’elle est absente elle  est suppléé par Laurence, laquelle s’occupe de Loix momentanément en attendant d’avoir Continuer la lecture de Les ambassadeurs de la Maline

NACL colore les blockhaus rétais

Depuis quelques jours trois blockhaus rétais, souvenirs de la guerre 39-45, se sont embellis de fresques.

Derrière ces oeuvres, un graffeur. Il signe sous le pseudo de NACL.

Dauphins - Graffeur NACL - Conche des Baleines

Pourquoi ce nom ? Na Cl c’est la formule chimique du chlorure de sodium, le sel quoi, celui qui est exploité dans les marais de l’île de Ré. « C’est là qu’on fait le meilleur sel ! » affirme le graffeur quelque peu chauvin.

Pourquoi peindre les blockhaus de l’île de Ré : « Ils font partie de l’histoire de la France, et en plus la surface à peindre est importante ».

Sur la Conche des Baleines, tout près du virage de la Solitude, il a peint des dauphins. Pourquoi Continuer la lecture de NACL colore les blockhaus rétais

Saveurs sauvages de Ré, un livre de goût

Le week-end dernier, en allant au Salon du livre au Bois-Plage je suis tombée sous le charme d’ un bien joli et intéressant ouvrage intitulé « Saveurs sauvages de Ré ». Il est sous-titré « Promenade gourmande des herbes folles de l’île »Saveurs sauvages de Ré

C’est à la fois un recueil des plantes qui poussent à l’état naturel et sauvage dans l’île de Ré, un livre de recettes de cuisine, une promenade en images dans l’île.

Il fait aussi référence à l’histoire de l’île, à sa géologie, aux échanges des plantes grâce au commerce des bateaux dans les temps anciens. Il parcourt le monde, la biologie, les effets positifs des plantes sauvage sur la santé. C’est un ouvrage bien documenté, passionnant. En plus, il m’a donné envie de cuisiner ces plantes dont nous disposons au quotidien.

Les recettes sont proposées par Diana Ubarrechena et par George Oxley.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En plus de leurs vertus gustatives, ces plantes ont un intérêt sanitaire.

J’ai appris que la cressonnette était une « vraie cure de jouvence pour notre cerveau ». La petite pimprenelle, que l’on trouve aux abords des ruines de l’Abbaye des Châteliers à La Flotte, Continuer la lecture de Saveurs sauvages de Ré, un livre de goût

Météo Ile de Ré 2014

Un adage dit que le temps qu’il fait, pendant les douze jours entre Noël et l’Epiphanie le 5 janvier, correspond à la météo des douze mois de l’année suivante.

Je me suis amusée à relever le temps de ces douze jours. J’ai validé avec une amie, qui  tous les matins, décrit en quelques mots la météo du jour.

Prosper Trocmé - Janvier 2014Je suis aussi allée voir Prosper Trocmé. Il tient, depuis 30 ans, un cahier météo d’une précision incroyable. Ce monsieur est un ancien marin, le dernier pêcheur professionnel de sardines à Ars-en-Ré.  Il effectue des relevés quotidiens à 8 h et à 14 h. Quand je lui ai parlé de l’adage des douze mois, il n’avait pas l’air bien convaincu de sa fiabilité… Cependant, il a eu la gentillesse de m’ouvrir son cahier météo. Merci à vous Prosper.

 

On verra bien au fil des mois si tout cela s’avère réel !

25 décembre 2013
25 décembre 2013.

25 décembre 2013 =  JANVIER 2014 – Nuages, pluie soleil.

Matin 9° – Vent de sud-ouest assez fort, risque de pluie, doux.

Après-midi 9° – Vent d’ouest modéré, mer très forte, très nuageux.

 

Continuer la lecture de Météo Ile de Ré 2014

Rarissime harfang des neiges

Jusqu’à ce matin je ne savais pas ce qu’était un harfang des neiges. En découvrant la photo prise par François Blanchard, qu’il a eu la gentillesse de me confier, j’ai compris. Cet oiseau est exceptionnel, sa présence sur l’île de Ré l’est tout autant. On dirait la chouette d’Harry Potter !Harfand des neiges - Photo François Blanchard 12 janvier 2014

François Blanchard m’a relaté comment il avait découvert fortuitement cet oiseau. « Dimanche matin je me baladais autour de la Fosse de Loix avec André Héraud. Il y avait huit hérons qui se chauffaient les plumes sur des cailloux. J’ai vu une tache blanche qui n’avait pas l’air d’être un héron. Nous nous sommes approchés à 15-20 mètres, et j’ai shooté. Mon appareil photo professionnel me permet de prendre au 900 mm ».

Magnifique oiseau que les deux amis ont même vu la tête tournée à 360°. Il est gros comme un hibou grand-duc, il vient semble-t-il de très loin.

Je suis allée lire ce qui était écrit sur l’encyclopédie Wipikédia. « Le harfang des neiges, bubo scandiacus, est aussi appelé ookpik par les Inuits. Son milieu naturel est le Grand Nord, la toundra arctique. On le retrouve dans sept provinces et territoires au Canada. Ce grand oiseau blanc aux yeux jaunes est très reconnaissable. Le mâle est d’un blanc pur alors que la femelle et les jeunes sont légèrement tachetés ou barrés de brun. Cet oiseau peut atteindre jusqu’à 70 cm de longueur. Ses yeux sont très grands, ils ont environ la même taille que ceux d’un homme. Ils sont d’une couleur jaune Continuer la lecture de Rarissime harfang des neiges