Connectez-vous avec... 

Heure d’hiver

Cette nuit nous avons changé d’heure. Pour ceux qui ne savent pas très bien ce qu’il faut faire avec les montres et les pendules, il faut RECULER d’une heure. A cet instant, il est 13h50.

Conche des Baleines - 26 octobre 2013

Hier, samedi 26 octobre, il était difficile de croire que nous allions rentrer dans l’heure d’hiver. A 16h30, il faisait encore 23° à l’ombre. Une journée douce et chaude d’arrière-saison, comme on les aime. A voir le nombre de personnes sur les pistes cyclables, bras et jambes nus,  se balader sur la plage ou siester au soleil en s’abritant du vent, était-ce l’été indien ?

 

 

Boutillon - 27 octobre 2013Aujourd’hui, ce n’est pas la même histoire. Le vent souffle en rafales continues, un vent de sud, il ne fait pas froid. Les météorologues annoncent que cela va durer deux jours. Ce matin, à la digue du Boutillon le soleil était étrange. L’eau n’est pas passée par dessus la digue, fort heureusement  le coefficient de marée est bas : 33. Mais ce n’est pas un jour de plage, nous sommes vraiment rentrés dans heure d’hiver. Il semble qu’il est temps de remiser aux placards maillots de bains et serviettes de plage, même si la semaine dernière, certains se sont encore baignés. La mer était encore chaude, m’a t-on dit.

 

Le 30 mars 2014, nous passerons de nouveau à l’heure d’été. Plus que cinq mois à l’attendre…En France, le changement d’heure a été instauré en 1975.

 

Ségolène Royal à l’île de Ré

C’est en présidente de la Région Poitou-Charentes que Ségolène Royal est venue dans le canton nord de l’île de Ré jeudi 10 octobre. Sa visite avait été annoncée deux jours auparavant. L’objectif, voir sur le terrain les réalisations concrètes auxquelles la Région a apporté un concours financier : la Coopérative des Sauniers à Ars-en-Ré, la Maison du Fier aux Portes-en-Ré et la digue du Boutillon située à cheval sur Ars et La Couarde-sur-Mer.

Elle est restée tout l’après-midi, allant de site en site. En fin de journée, elle dressait un bilan de ses visites. Le programme a été dense. En plus il faisait froid avec beaucoup de vent, fort heureusement le ciel était clément, car la plupart des sites rétais visités sont situés en extérieurs.

Continuer la lecture de Ségolène Royal à l’île de Ré

Qui était Pierre Tardy ?

Pierre Tardy« Notre grand-père était un homme simple et discret qui n’a jamais recherché la gloire. Il aurait sans doute été un peu embarrassé de se retrouver parmi nous au moment ou un tel honneur lui est rendu. Pourtant, ayant partagé plus de quatre décennies de sa vie au gré de ses récits et de ses anecdotes, nous pouvons aujourd’hui témoigner de ce qui l’amena à devenir l’historien de l’île de Ré…

Héritier d’une longue lignée rétaise de sauniers et d’agriculteurs établis sur le pourtour du Fier d’Ars depuis plus d’un demi-millénaire, Pierre Tardy naît le 26 avril 1908, rue de la Cure aux Portes-en-Ré ».

C’est ainsi que s’est exprimé Frédéric Tardy, petit-fils de Pierre Tardy lors de l’hommage rendu à son grand-père, dimanche 15 septembre aux Portes-en-Ré. Depuis cette matinée d’automne, la bibliothèque du village porte son nom.

 

 

 

 

A la fois un grand monsieur et un grand historien ont été honorés.  Continuer la lecture de Qui était Pierre Tardy ?

Qui était Elise Martin ?

Elise Martin était une sacrée dame, une femme de conviction. Elle a été institutrice aux Portes-en-Ré de 1917 à 1942. Depuis le 15 septembre 2013 l’école élémentaire du village porte son nom, à l’issue d’une cérémonie  émouvante qui a réuni ses descendants, les élus, et ceux et celles qui l’ont connue lorsqu’elle enseignait dans la commune.

Reportons en arrière et imaginons une jeune femme de 24 ans, née à Thou en Charente inférieure, qui débarque  à l’île de Ré  en 1914 avec un  certificat d’aptitude pédagogique tout neuf, voyant s’accomplir ainsi son rêve de devenir institutrice.

Continuer la lecture de Qui était Elise Martin ?

PPRL, la suite…

Pendant l’été la mobilisation autour du futur Plan de Prévention des Risques Littoraux s’est révélée forte. Deux associations se sont crééesen plus de RéAgir déjà fondée en mai 2012 : l‘une AVENIR, à l’initiative des professionnels rétais, l’autre Ré Veille, pour défendre les propriétaires de biens immobiliers. Au Goisil, à La  Couarde, une digue en gabions a été érigée. Cette histoire de PPRL a animé bon nombre de conversations et a provoqué bien des débats. 

PPRL - Conférence presse 16 septembre 2013Le 16 septembre, Lionel Quillet président de la Communauté de Communes a annoncé que les registres, ouverts à propos de la révision du futur PPRL ont recueilli 12 077 signatures. Le 13 septembre, Lionel Quillet, Patrick Rayton, maire de La Couarde, et Florence Durand, directrice des Services de la CDC, ont été reçus par le Directeur de Cabinet du ministre de l’Ecologie autour duquel, Patricia Blanc, directrice générale de la direction de Prévention des Risques et Marc Jacquet chef de service. Représentaient l’Etat, Madame le Préfet de la Charente-Maritime, Béatrice Abovillier, et Amélie Renaud, conseillère technique chargée des questions nationales et locales relatives à l’eau et aux risques naturels. 

Où en est-on aujourd’hui dans l’élaboration du PPRL rétais ?   Depuis la sortie des cartes de niveaux d’eau prévisionnels, le 11 juin, 80 demandes d’autorisation d’urbanisme, permis de construire ou certificats, ont reçu un avis défavorable de la DDTM 17 (Direction Départementale des territoires et de la Mer). Deux dossiers sont déjà en contentieux dans deux communes.

Carte des avis défavorables - 16 septembre 2013 Continuer la lecture de PPRL, la suite…

Si le petit train m’était conté

Quand les Anciens nous racontent leurs anecdotes sur le petit train de l’île de Ré, il y a de quoi s’étonner et même rire.  Le premier train de voyageurs est né dans l’avant-dernier siècle. Il a circulé pour la première fois le 9 juillet 1898. Vous imaginez l’événement…, les femmes en robes longues et chapeaux, les hommes également coiffés. Le petit train mettait trois heures pour se rendre de Sablanceaux aux Portes, en sillonnant l’île de village en village. A pleine vitesse, il roulait à 20 km/h, il fallait même de temps en temps le pousser. Quand  il ne déraillait pas ! En 1927, cela lui est arrivé deux fois dans la même journée. Dans l’île, il reste encore des traces de ce passé, quelques anciennes gares existent encore.

 

A chaque rentrée depuis six ans, la Veillée des conteurs rétais prend place dans une des communes de l’île de Ré. Vendredi prochain, 20 septembre, elle aura lieu aux Portes en Ré, avec pour justement pour thème « Le petit train et les transports en Ré »

Le COREPOR (Collectif de Recueil du Patrimoine oral rétais) organise la soirée, animée par Michel Pelletier, en monsieur Loyal. A 19h30 il donnera le coup de sifflet du chef de gare pour  lancer la manifestation. On espère qu’il ne perdra pas la petite bille du sifflet comme ce fut le cas un jour, elle avait dû alors être remplacée, vite fait bien fait, par un petit pois cassé ! Continuer la lecture de Si le petit train m’était conté