L’igname d’Arbollé en fête

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Ecrire un post depuis la brousse africaine n’est pas chose aisée. « Pana na yé, c’est pas facile ! ». Je n’ai pas pu bloguer depuis une semaine, le réseau est fluctuant voire inexistant. Depuis hier, je suis  à  Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, internet passe bien. Ouf ! Voici donc un nouvel épisode des petits moments de la vie burkinabée.

Dimanche dernier, 4ème édition de la Fête de l’igname, qu’on appelle yuya en langue mooré. C’est un tubercule dont la consistance et le goût pourraient faire penser à la pomme de terre de chez nous. Il est cultivé en billons, sortes de sillons en hauteur comme le font aujourd’hui certains agriculteurs rétais ou comme cela se pratique pour la culture de l’asperge.

Les festivités ont duré la matinée sous une chaleur écrasante, genre 45° ! Le ministre de l’Agriculture  et le ministre de la Culture et du Tourisme ont honoré les cérémonies de leur présence.

Cette fête est très importante, il y a une volonté évidente de redonner des lettres de noblesse à ce tubercule, d’autant qu’il ne peut être cultivé partout dans le Burkina Faso. Il s’adapte particulièrement bien aux conditions arides du terrain de la région où l’eau ne s’infiltre pas.  L’igname d’Arbollé est la seule adaptée à la faible pluviométrie, l’unique cultivée en zone sèche. La production se fait en rotation et en association Continuer la lecture de L’igname d’Arbollé en fête

Arbollé, village de brousse

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Vivre au quotidien au coeur du village de brousse d’Arbollé permet de nombreux échanges avec la population locale et de découvrir des univers tellement différents des nôtres.

Greniers à mil à Arbollé
Greniers à mil à Arbollé.

A Arbollé très peu de voitures. Le vélo est roi pour se déplacer, mais tout le monde n’a pas la chance d’en posséder un. Un v

Au-delà du goudron d’Arbollé

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Déjà douze jours ici. L’adaptation est plutôt facile pour les Amis d’Arbollé grâce à l’accueil chaleureux de la population et la gentillesse témoignée au fil des jours. L’opération container est quasi terminée. Il a été vidé de son contenu dans la Maison des Jeunes. Une première répartition a été opérée, selon le marquage des cartons, préparés tout au long de l’année par les bénévoles de l’association dans l’ancienne salle des sports d’Ars-en-Ré.

Nous nous sommes accordés un peu de temps libre en nous déplaçant au-delà du goudron, c’est-à-dire au-delà de la route nationale 2 qui traverse le village de brousse. Direction Nanoro et ses jardins maraîchers luxuriants, cinquante kilomètres de piste de latérite.

Sur la route de Nanoro, Burkina Faso
Sur la route de Nanoro, Burkina Faso.

La route s’assimile à de la tôle ondulée. La vitesse idéale se situe autour de 70 km/h, pour éviter les vibrations et maîtriser le terrain plutôt accidenté. Cases, marigots, arbres, le paysage est vraiment splendide. Les arbres sont majestueux, certains ont perdu leurs feuilles, février est la période de l’hivernage.

On pourrait penser qu’au Burkina Faso rien ne pousse. Mais dès qu’il y a un peu d’eau, Continuer la lecture de Au-delà du goudron d’Arbollé

Une semaine intense au Burkina Faso

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Déjà une semaine au Burkina Faso. Les journées filent à toute allure, les formalités en tous genres prennent un temps fou. Les rencontres sont multiples, avec la population heureuse de revoir les Amis d’Arbollé, avec les autorités locales au travers de nombreuses et longues réunions et avec les équipes sanitaires et sociales.  La semaine a été aussi occupée au dédouanement et au passage en contrôle technique du Magic Bus. Bref pas le temps de s’ennuyer un seul instant…

 

Pleine lune au Burkina Faso - 14 février 2014
Pleine lune au Burkina Faso – 14 février 2014.

13 février. Réunion chez monsieur le maire pour une prise de contact. L’équipe municipale a été renouvelée en 2013. Les échanges sont chaleureux et directs, chacun apprend à se connaître.

Le container est posé depuis trois semaines devant la Continuer la lecture de Une semaine intense au Burkina Faso

Bonne arrivée au Burkina Faso !

Palabres ordinaires des petits moments de la vie burkinabèe

Ile de Ré-Ouagadougou, le voyage dure quatorze heures. Les Amis d’Arbollé sont partis dimanche dernier. Ouagadougou est la première escale avant d’atteindre le village de brousse.

A la descente de l’avion Paris-Ouagadougou, la première bouffée d’air sent la chaleur et la terre rouge. Cela change du vent et de l’eau des horizons rétais. Un comité d’accueil au grand complet attend Les Amis d’Arbollé.

Ouagadougou - Accueil des Amis d'Arbollé - 9 février 2014
Ouagadougou – Accueil des Amis d’Arbollé – 9 février 2014.

Les cinq bénévoles partis en coopération humanitaire connaissent tous déjà l’Afrique. Assez rapidement ils Continuer la lecture de Bonne arrivée au Burkina Faso !

Arbollé, demain le départ

Les Amis d’Arbollé sont sur le départ. Demain destination Ouagadougou, escale à terre avant de s’installer dans le village de brousse, situé à 80 km de la capitale du Burkina Faso. Arbollé a hâte de les voir, comme c’est le cas depuis trente trois ans, date de la création de l’association rétaise.

Localisation Arbollé Burkina Faso

 

Avant de partir, les questions fusent : mais qu’allez-vous donc faire là-bas ? 

Le programme est dense. A Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, il est demandé d’emblée de se présenter et se faire enregistrer auprès des autorités consulaires qui veillent sur les Français en déplacement. Ensuite, préparer le séjour qui va durer entre deux et quatre semaines, selon les bénévoles rétais.

Avec un soupçon d’impatience pour retrouver amis et familles.

Le container, expédié il y a deux mois, est arrivé à destination. Je vous avais déjà parlé de son envoi en novembre dernier. Sur place, Léocadie Tiao, madame le Prefet d’Arbollé, et le maire du village, Billa Ouedraogo, et deux de ses adjoints, ont bien Continuer la lecture de Arbollé, demain le départ