Mémoire rétaise au musée Ernest Cognacq

Depuis une vingtaine d’années, Les Amis du Musée Ernest Cognacq  (AAMEC) se sont engagé dans l’acquisition de peintures et d’objets, pour en faire don au musée, afin d’enrichir les collections. C’est ce qu’on appelle oeuvrer pour le mécénat culturel.

Samedi 5 octobre, les  acquisitions des cinq dernières années étaient présentées aux adhérents de l’association et aux élus rétais. Il y avait aussi des toiles restaurées auxquelles les Amis du Musée ont apporté un concours financier.

Une  petite gravure a particulièrement attiré mon attention. Cette carte de l’île de Ré est un tirage sur papier d’une gravure sur métal de Nicolas Tassin, datée de 1634. Au premier abord je n’y comprends rien, la mer sauvage est au nord …. et je ne reconnais pas l’île. Elle est présentée à l’envers de celles que nous connaissons aujourd’hui. Loix est vraiment une île, Chanchardon est écrit Champ Chardon, Saint-Martin s’appelle St Marins on y voit dessiné le fort ancêtre des fortifications de Vauban, Rivedoux n’a pas encore son «x», les marais sont sallans, le banc du Bucheron, Le Bechero,  est déjà une langue de sable. L’île est en deux parties, une haute, une basse, comme de nos jours. Elle est à l’échelle 2 lieues. Nous sommes dans les prémices de la cartographie sur notre secteur, l’orientation de la carte déboussole un peu, le nord/sud est inversé. Cette carte a quand même près de 400 ans !

« Au cours des années qui vont suivre, Nicolas Tassin, ingénieur cartographe, a modifié et a retravaillé l’orientation de la rose des vents, mais  toutefois sans toucher aux proportions de la silhouette générale de l’île » précise Christelle Rivaland, régisseur des collections du musée.

Carte île de Ré - ?????

Continuer la lecture de Mémoire rétaise au musée Ernest Cognacq

Espérance-Ile de Ré, 15 125 km

A vol d’oiseau la distance qui sépare Espérance, petite bourgade du sud-ouest de l’Australie, et Saint-Martin de Ré est de 15 125 km. Pour aller d’un point à l’autre, il faut aller prendre l’avion à Perth. Perth est à 720 km d’Espérance, c’est comme aller de Saint-Martin à Nice, et généralement cela se fait en voiture ou en bus. Imaginez les distances à l’échelle d’un continent comme l’Australie. Ensuite prendre l’avion pour Paris, 23 heures au minimum, passer la douane, rejoindre la gare Montparnasse, prendre le train Paris-La Rochelle, trois heures. Pour arriver à l’île de Ré, prévoir encore une heure encore. Ouf ! En gros il faut bien 43 heures pour se rendre d’Espérance à Saint-Martin de Ré… presque deux jours.  C’est vraiment loin, et ça se mérite. Et dans le sens inverse, de Saint-Martin à Espérance c’est bien évidemment la même chose.

Arrivé là-bas, voilà ce que l’on découvre : des kangourous sur la plage ! Espérance, kangourou sur la plage

Lorsque j’ai vu cette affichette, j’ai un moment cru que la photo était un montage. Non, non… J’ai demandé aux Australiens. C’est comme là-bas, à l’autre bout de la planète. L’eau est magnifiquement bleue, mais il paraît qu’elle est un peu frisquette, 17°. En fait, c’est comme chez nous.

Panneau jumelage - Saint-Martin/EspéranceEspérance, 14 000 habitants, est jumelée avec Saint-Martin de Ré, 2 526 habitants, depuis qu’en avril 1988 un traité d’alliance a été signé entre les deux cités. On peut même dire que le comté d’Espérance, 18 000 habitants, est jumelé avec l’île de Ré, 18 000 habitants également.

 

Continuer la lecture de Espérance-Ile de Ré, 15 125 km

Faire du sport à Saint-Martin de Ré

Samedi 14 septembre la halle de sports de Saint-Martin de Ré a été officiellement inaugurée. Le Complexe sportif Marcel Gaillard est maintenant tout beau, tout neuf.

La réfection du bâtiment a pris plus de temps que prévu. Trois ans ont été nécessaires pour initier le projet, dont une année de montage de dossier. Puis les travaux dont duré seize mois, avec quelques galères. En décembre 2012, suite au dépôt de bilan d’une entreprise, l’équipe communale a dû relancer un marché pour terminer l’escalier en métal utilisé pour l’accès aux tribunes intérieures. Un long chemin pour en arriver enfin là…

La salle est dédiée aux associations de l’île de Ré, sportives ou non. Les 550 élèves du collège les Salières et les enseignants de Saint-Martin y font du sport au chaud pendant l’hiver. Des stages d’entraînement peuvent aussi y être pratiqués.

Continuer la lecture de Faire du sport à Saint-Martin de Ré

Le homard, star du 1er août rétais

Avez-vous adopté votre homard rétais ? C’est gratuit et c’est facile, il suffit de remplir un bon d’adoption que l’on trouve à la Communauté de Communes de l’île de Ré. Depuis janvier, 2 000 parrains et marraines l’ont déjà fait, des enfants, des scolaires, mais aussi des adultes. Et ils lui ont donné un petit nom.  Les adoptions se font dans le cadre de la réimplantation de l’espèce. 

3 000 bébés homards gammarus ont été lâchés jeudi en fin de matinée, au large de l’île de Ré. Le homard atteint sa taille adulte vers 4/5 ans. Il va donc falloir attendre un peu pour déguster ce goûteux crustacé, en voie de quasi disparition sur les côtes rétaises, en raison de la sur-pêche, du non respect des tailles de capture et de la vulnérabilité des larves au cours de la phase planctonique. Un homard ne meurt pas de vieillesse…

C’est la première fois que je voyais de si petits homards. Il sont anglais, témoignage d’une collaboration de chaque côté du Channel. Les bébés  sont nés il y a trois mois dans une écloserie de Cornouailles. Leurs pinces sont bien formées, ils sont déjà armés pour  se défendre. 

Continuer la lecture de Le homard, star du 1er août rétais

Belle initiative des producteurs locaux

Demain, mardi 9 juillet, une vingtaine de producteurs locaux seront présents sur la plage de  La Cible à Saint-Martin de Ré, de 16 h 30 à 22 heures. Ce marché de producteurs est une première sur l’île de Ré. Préparez vos paniers, il y a de la qualité dans l’air !

Il y a un an, ces producteurs indépendants ont créé une association « Les Producteurs associés » autour de valeurs communes  : « Des modes de production avant tout centrés sur la qualité tant gustative qu’environnementale. La préservation d’une relation de confiance avec les consommateurs grâce à une totale transparence de nos pratiques et une commercialisation en circuit court. La valorisation du savoir-faire paysan et la pratique de techniques traditionnelles« . Banderole marché paysan 9 juillet 2013

La plupart de ces producteurs se sont connus sur les marchés, la majorité sont Rétais : ostréiculteurs, saunier, apicultrice, producteur de fleurs, pépiniériste, producteur de fraises et de framboises, maraîchers… D’autres viennent du continent, mais partagent les mêmes idées. Ils viennent compléter la palette des produits rétais, notamment pour ce qui est viandes et produits d’élevage qui n’existent pas dans l’île.

Afin de fédérer le collectif et de se faire mieux connaître et partager avec le public, ils ont donc organisé un véritable événement. Continuer la lecture de Belle initiative des producteurs locaux

Passe-Portes, 4 jours de théâtre

Cette semaine, du jeudi 13 au dimanche 16 juin, les amateurs de spectacle vivant ont rendez-vous à Passe-Portes. Catherine Swagemakers, Portingalaise à l’année, a créé ce festival de théâtre en 2009 avec son époux François Moravic. Elle est dans les starting-blocks. »Ouvrez les yeux et les oreilles », dit-elle de son bébé, cher à son coeur et pour lequel elle plaide activement.

Qu’est ce qui fait ainsi courir Catherine ? »Je fais cela par conviction et par passion. Chaque année qui passe me prouve qu’il faut continuer ». Cinq éditions ce n’est pas rien. Cela représente de l’engagement, de la détermination et pas mal d’heures passées en organisation et en recherche de partenariats et de subventions.

Passe-Portes - Catherine Swagemakers

Au fil des ans le Festival passe-Portes trouve son public : des Rétais amateurs de découvertes théâtrales, des résidents secondaires venus associer bol d’air et moments culturels, mais aussi des directeurs de théâtres qui viennent repérer des talents,  nouvelles pousses de comédiens, de comédiennes et d’auteurs. Continuer la lecture de Passe-Portes, 4 jours de théâtre