Population légale Insee Ile de Ré : 17 920 habitants

Chaque fin d’année, l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) publie les chiffres de population des circonscriptions. Ces chiffres sont dits population légale , ils ont valeur juridique et administrative. Le nombre qui entre en vigueur le 1er janvier 2018 est celui de la population légale 2015.

Il y a donc un décalage de trois années, entre la population réelle aujourd’hui et celle de 2015. Pour exemple, ce n’est qu’en 2021 que nous connaîtrons la population légale de 2018.

Au 1er janvier 2018, la population légale 2015 de l’île de Ré est de 17 920 habitants.

Ile de Ré - Population légale 2015 en vigueur au 1er janvier 2018

1/4 de la population vit au nord de l’île de Ré. 3/4 au sud.

4 532 habitants au nord, qui résident dans cinq villages, c’est environ 1 100 habitants de plus qu’à Sainte-Marie de Ré, le plus gros des villages de l’île.

L’île de Ré représente 2,7 % de la population de la Charente-Maritime. Ce n’est pas beaucoup…

L’évolution des populations légales depuis 2007 (entrée en vigueur en 2010) jusqu’aux chiffres récemment publiés 2015 (entrée en vigueur en 2018) est pour le moins intéressante.

Ile de Ré - Evolution des populations légales 2007-2015

L’île de Ré a perdu 282 habitants en neuf ans. Avec des disparités significatives : –  224 habitants au nord et – 58 habitants au sud.

En évolution négative, les plus écarts les plus importants sont à Saint-Martin de Ré (- 248), La Flotte ( -141), Saint-Clément des Baleines (- 97), La Couarde-sur-Mer (-57) et Les Portes-en-Ré (- 42).

En évolution positive, la palme revient à Sainte-Marie de Ré (+316) et à Rivedoux (+ 35), à une encablure de pont de La Rochelle. Ces deux villages font sensiblement remonter la moyenne du sud de l’île.

Pendant que l’île de Ré perd des habitants au fil des années, la Charente-Maritime en gagne 53 119. La vigueur du climat de l’Atlantique attire !

On ne peut que s’interroger sur ces écarts. La construction, en cours et à venir, de logements à loyers modérés par les communes rétaises et la Communauté de Communes,  devrait améliorer sensiblement les chiffres. Mais avant qu’ils ne soient matérialisés dans les statistiques, ce n’est pas pour tout de suite !

On sait que trouver une maison à louer à l’Ile de Ré relève quasiment du parcours du combattant, en particulier au nord, avec de surcroît des loyers plutôt prohibitifs. De plus, bien des propriétaires optent pour des locations saisonnières, qu’ils considèrent plus rentables. Quant à acheter un bien, les prix sont tellement élevés, que tout un chacun ne peut pas accéder à la propriété.

Pour mémoire, vous vous rappelez peut-être que l’Intercommunalité rétaise poursuit un objectif :  20 000 habitants à l’île de Ré à l’horizon 2030. Ce nombre devrait être inclus dans le futur PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal). 

Il est donc important de se faire recenser. Le recensement a lieu tous les cinq ans,  à tour de rôle dans chaque commune. Cette année, il a lieu a Ars et Les Portes.

La feuille remise dans les boîtes aux lettres explique bien à quoi sert le recensement. Il y est écrit : De ces chiffres découle la participation de l’Etat au budget des communes, plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante.

Et par ailleurs : Il est rendu obligatoire par la loi, mais c’est avant tout un devoir civique.

Recensement 2018

 

Une matinée au Carrefour des Métiers du collège de Saint-Martin

Chaque année le collège des Salières propose de faire se rencontrer des élèves des classes de 3ème et des professionnels, afin d’aider les jeunes à définir une future orientation.

Dans la matinée du samedi 27 janvier ils étaient 120, scolarisés à Saint-Martin de Ré, à venir au Carrefour des Métiers.

Saint-Martin e Ré - Collège Les Salières - 27 janvier 2018

A l’invitation des dirigeants du collège, 45 professionnels Rétais étaient sur place. Des professionnels de tous univers : métiers manuels, métiers de services, professions libérales, avocats, armée, métiers de la communication et du journalisme, et bien d’autres encore.

Continuer la lecture de Une matinée au Carrefour des Métiers du collège de Saint-Martin

Encore de nouvelles règles de pêche à pied !

A peine de nouvelles règles de pêche à pied édictées, en voici de nouvelles. Le 19 janvier, un arrêté du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, est paru au Journal Officiel. Il indique de nouvelles tailles réglementaires pour la palourde et pour la coque.Pêche à pied - Arrêté du 15 janvier 2018

Mais cela ne s’arrête pas là : il va nous falloir apprendre à différencier la palourde européenne de la palourde japonaise.  En effet, la taille de pêche réglementaire est maintenant différente selon les espèces.

Désormais la palourde japonaise ( Ruditapes philipinarum) peut être pêchée si sa taille est de 3,5 cm. Avant c’était 4 cm. C’est celle que l’on trouve en plus grandes quantités sur l’estran.  Elle a été introduite en France dans les années 1970. Continuer la lecture de Encore de nouvelles règles de pêche à pied !

Voeux communautaires 2018

Aujourd’hui 31 janvier, c’est le dernier jour pour souhaiter la bonne année !

Pour ceux qui n’ont pas assisté aux voeux de la Communauté de Communes, et pour ceux qui étaient présents jeudi 18 janvier, au Bois-Plage, à la cérémonie traditionnelle, je vous propose un résumé.

CDC Ile de Ré - Carton voeux 2018

 

Les voeux communautaires attirent toujours un monde fou. Plus de 800 personnes, une salle pleine à craquer, autant dans la salle que sur les gradins. Voire même un peu plus de participants que l’année dernière.

Au-delà des discours et des annonces, c’est un moment particulier, en plein milieu de l’hiver. Il rassemble les acteurs de la vie publique et associative et ceux qui vivent là à l’année, attentifs à leur île et à son devenir. Continuer la lecture de Voeux communautaires 2018

Ars-la-Baleine, suite…

Souvenez-vous, le 25 octobre 2017,  déjà trois mois, un rorqual commun s’est échoué à Ars-en-Ré. La nouvelle s’est répandue à la vitesse grand V.

Pendant deux jours, la baleine a fait l’objet de toutes les conversations. Avec à la clé beaucoup de questionnements : comment est-elle arrivée là, de quoi est-elle morte, et depuis quand ?Ars-en-Ré - Baleine échouée - 26 octobre 2017

Le numéro de janvier, de l’Oeillet des Dunes, y répond avec précision. L’ODD est le périodique édité par l’association Ré Nature Environnement. Le papier est signé par Grégory Ziebacz, correspondant local de l’Observatoire Pélagis. Continuer la lecture de Ars-la-Baleine, suite…

De l’utilité des chenaux des marais

Un chenal, des chenaux. Le mot vient du latin, canalis, qui signifie canal. Lorsque vous vous baladez sur les chemins des marais, salants ou pas, avez-vous remarqué ces voies d’eau, creusées jadis par l’homme, et qui serpentent en contrebas des bosses de marais ?

Le chenal de La Fabrique, à Ars-en-Ré, est un de ces passages resserrés. Depuis le bord de la piste cyclable du centre du village jusqu’au Fier, il est long de plus de 600 mètres. Il est dit chenal décourt. Son rôle : évacuer l’eau.

Ars-en-Ré - Chenal de la Fabrique - 15 janvier 2018
15 janvier 2018.

 

Il longe une vingtaine d’exploitations, dont le lycée agricole. Non seulement il est utile aux sauniers qui gèrent leurs sites de production de sel, mais il peut aussi s’avérer utile à tous. En cas d’inondation dans le village d’Ars, c’est grâce à lui que l’eau pourra repartir vers la mer. Continuer la lecture de De l’utilité des chenaux des marais