Actifs préparatifs des marais salants

Avant de tirer le sel des marais, les sauniers ont fort à faire. Dès le début du printemps, je les ai vus s’activer dans leurs champs de marais, tous heureux de retrouver leur territoire de prédilection.Ile de Ré - Préparatifs marais salant

Au fil des jours, ça prend forme. Le nettoyage et le fonctionnement du marais relèvent de la technique, cependant chaque marais a une personnalité, à l’image de celui qui l’exploite. La préoccupation première du saunier : que son marais soit nickel ! … et fin prêt lorsque le vent et le soleil vont se conjuguer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après la récolte de sel et pendant l’hiver les marais sont laissés au calme, sous l’eau. Au printemps, les nourrices et les muants, en amont des aires saunantes, sont asséchés si besoin. Les sauniers appellent cela « faire grâler ». Cela permet d’éliminer les derniers résidus de vase et d’algues, l’eau d’alimentation sera ainsi bien propre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les aires saunantes, là où sera tiré le sel, une vase stagnante s’est déposée dans les bassins dans lesquels elle s’est accumulée pendant l’hiver. C’est une sorte de boue épaisse, bleue-noire. Le saunier la retire en la rapprochant du bord afin de reconstituer les petits murets autour des aires saunantes ou en la déposant sur les chemins du marais. Elle séchera en se solidifiant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marcher pieds nus sur la vase séchée dans les chemins… Les « carelins » d’argile sont fragiles, à la fois doux à la plante des pieds et rugueux. Attention à ne pas les décoller en marchant dessus !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet hiver, les algues se sont particulièrement développées. Elles aiment une eau douce et froide. Il faut les supprimer dans les métières, là où se situe la réserve d’eau personnelle du champ de marais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les abords de circulation d’eau sont aussi soigneusement nettoyés, afin d’obtenir un sel de bonne qualité.

Pour préparer le marais, le saunier se sert d’outils ancestraux : le rouable et la boguette. Mais chacun de son côté innove en adaptant l’outil à son propre geste. La brouette n’est pas loin non plus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les marais sont presque prêts. Les oiseaux ont bien sûr laissé quelques traces de pattes au passage.

Ile de Ré - Préparatifs marais salant

 

 Il reste encore quelques aires à nettoyer. Les sauniers attendent maintenant que les éléments soient favorables. Avec le vent de ces derniers jours, « le marais commence à mûrir », comme me l’a dit une saunière. De la mousse se forme, mais la cristallisation n’est pas très loin. Même s’il pleut un peu la semaine prochaine, comme le prévoit la météo, ce n’est pas bien grave. Le saunier est patient.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore quelques images…

Une réflexion au sujet de « Actifs préparatifs des marais salants »

  1. Magnifique reportage sur l’activité saulnière, cela fait bien longtemps que j’attendais ce type de document.
    Belle reconnaissance de la récolte de « l’or blanc » le sel , le vrai….
    Sachez que CEREBOS ET LA BALEINE sont des sels chauffés à plusieurs centaines de degrés, ceci détruisant de nombreux nutriments et ne laissant que du sodium. De plus on y ajoute des ‘anti mottants’ chimiques pour que les grains restent secs et ne collent pas.
    Les sels de Ré, ceux de Guérande, et tous les lieux où ils sont ramassés à la main, souvent jour après jour, sont riches de nutriments, calcium, magnésium, etc…

Laisser un commentaire