La mer exhume une digue ancienne

Il n’y a pas que des vilaines conséquences lorsque la mer se cabre comme elle l’a fait ces derniers temps. Vendredi dernier, 3 janvier, un copain m’a alertée. Un grand merci à Eddie pour m’avoir fait découvrir un morceau de patrimoine rétais, fort intéressant je dois dire.Ars-en-Ré - Ancienne digue découverte - 4 janvier 2013   -

Au Martray, tout près du Fort, la mer s’en est donné à coeur-joie, comme un peu partout dans l’île de Ré. Cette digue, dite du Puits Doux, quelque part  sur la commune d’Ars-en-Ré, était ces dernières années totalement ensevelie, préservée, tranquillement à l’abri. Aujourd’hui elle est nue, décapée. La tempête Xynthia l’avait découverte en partie, et depuis quatre ans le sable était revenu.

Elle est magnifique, une pente douce, un assemblage de pierres parfait, une hauteur de deux mètres. Ses pierres ne sont pas rejointées. Cette digue témoigne du savoir-faire des bâtisseurs d’un autre temps. Je suis baba, j’étais loin d’imaginer qu’il y avait une telle digue sous le sable.

Cela fait un bout de temps déjà que je me questionne, que je compulse des documents à propos de la construction des digues du Martray. Comment étaient-elles à l’origine, au tout début  ? Etaient-ce des petits monticules de terre ? Comment se sont -elles érigées au fil des siècles ? Qui, quand, comment ? Cette digue devait exister avant même que celle, imposante, du Boutillon, ne soit érigée. L’ouvrage allait-il d’un bout à l’autre du Martray au Boutillon, d’un seul tenant ? Que et qui protégeait-il ? Derrière la digue y avait-il un petit chemin de terre pour relier l’ile de Ré et l’île d’Ars, aujourd’hui route départementale ? J’aimerais bien en savoir plus….

Depuis les dernières intempéries, la route départementale et le sable ne sont donc plus séparés que par la largeur de cette digue, qui de surcroît n’est pas bien haute. Des travaux d’enrochement devraient être entrepris très prochainement pour sécuriser le site.

Une réflexion au sujet de « La mer exhume une digue ancienne »

Laisser un commentaire