Les ambassadeurs de la Maline

Sur les caisses des super-marchés, chez les commerçants, dans les offices de tourisme, à l’accueil des mairies, on ne peut guère louper l’actualité de La Maline, la salle de spectacles de l’île de Ré. Derrière cette présence, se cachent de véritables ambassadeurs de la culture locale : les correspondants de La Maline. On ne parle jamais d’eux, et pourtant ils jouent un vrai et important rôle sur le terrain.

Je suis allée à leur rencontre le 1er octobre. Comme à chaque entrée de saison, Catherine Wojcik, directrice de La Maline, les avait réunis autour d’un déjeuner dans la maison des Artistes à La Couarde-sur-Mer. Un bon moment de convivialité, de bonne humeur, mais mine de rien, de travail aussi.

Les ambassadeurs de la Maline

 

La Maline est une association : « Association Rétaise de Développement Culturel (ARDC) ». Ses ambassadeurs sont bénévoles. « Sans eux, que ferait-on ? Ils sont nos messagers » reconnaît Catherine Wojcik.

Christine oeuvre aux Portes. Xavier et Michelle, couple à la ville, à Rivedoux et à La Flotte,  couvrent les  villages de Rivedoux et de La Flotte ;  fidèles au poste depuis 1998, ils sont les plus anciens correspondants de La Maline. Arlette est à Saint-Clément des Baleines. A Ars-en-Ré, Evelyne officie, lorsqu’elle est absente elle  est suppléé par Laurence, laquelle s’occupe de Loix momentanément en attendant d’avoir Continuer la lecture de Les ambassadeurs de la Maline

Le paisan rétâs est un conteur

Raconter le passé avec verve et humour, c’est ce que promet chaque année la Veillée des Conteurs Rétais.

Le thème retenu pour la 7ème édition : Le paisan rétâs. Rétâs c’est le mot utilisé pour dire que l’on est Rétais de souche. Et pour avoir droit à ce passeport, il faut avoir quelques générations derrière soi !

Carte postale ancienne de l'île de RéDepuis donc sept ans ont déjà été explorés sept thèmes : le Temps, le Sel, la Vigne, la Pêche, les Fêtes et traditions, le Petit train et les transports rétais. Voici maintenant venir des histoires de paysans, elles constitueront le fil conducteur de la veillée animée, comme il se doit, par Michel Pelletier. Elle aura lieu à la base nautique de La Flotte, vendredi 26 septembre.

Préparation 7ème Veillée des Conteurs Rétais

Il y a une semaine, j’ai assisté à une des répétitions. Pas triste… les Anciens ont des souvenirs plein les têtes, des souvenirs parfois très drôles, parfois plus sérieux, parfois truculents. Ce jour-là, Joël Guillaudeau de La Noue, Joseph Gaudin de La Couarde, Paul Héraudeau de La Flotte et Edmond Héraudeau de Ars-en-Ré ont été intarissables, cela présage de ce que sera la veillée !

 

Au menu entre autres, et pèle-mêle : le sulfatage des vignes, les battages dans les rues, les cultures sur les bosses des marais, l’organisation et le paiement des récoltes, le corbillard de Saint-Martin, les premiers Continuer la lecture de Le paisan rétâs est un conteur

Arbollé, quatre mois après…

Les cinq bénévoles des Amis d’Arbollé sont rentrés depuis quatre mois du voyage de coopération humanitaire. Le groupe, dont j’ai fait partie, a séjourné dans le village de brousse du Burkina Faso, entre deux et cinq semaines selon les emplois du temps des uns et des autres. L’association Les Amis d’Arbollé existe depuis 33 ans, au fil de toutes ces années des liens d’amitié se sont créés.

Le numéro 22 du TAM TAM, bulletin de liaison avec les adhérents et les sympathisants de l’association, vient de sortir. Il relate le dernier séjour qui fut agrémenté de pas mal de péripéties sur place. Il donne des nouvelles des amis burkinabé, il évoque les projets. Si l’envie vous prend de découvrir ce magazine, appelez René et Flavie Chaussin, respectivement président et secrétaire des Amis d’Arbollé (Tel : 05 46 29 22 94), ils se feront un plaisir de vous le commenter.TAM TAM d'Arbollé n° 22

 

Lors de l’assemblée générale du 5 avril 2014, les adhérents ont posé beaucoup de questions à ceux qui était du voyage. Notamment le devenir de l’association des femmes ALFA, dont les Amis d’Arbollé soutiennent activement les projets de transformation des noix de karité et de neem, Continuer la lecture de Arbollé, quatre mois après…

PPRL, vers le début de la fin du tunnel ?

Lundi soir 7 juillet, au Bois-Plage, nouvelle réunion publique du président de la Communauté de Communes, Lionel Quillet, et des élus rétais au grand complet. 650 personnes se sont déplacées pour entendre la suite qui sera donnée au futur PPRL de l’île de Ré. L’assemblée à suivi avec beaucoup d’attention les dernières nouvelles, suite aux divers rendez-vous avec l’Etat, dont le dernier a eu lieu quatre jours auparavant au Ministère de l’Environnement.

 

PPRL, réunion publique 7 juillet 2014En janvier dernier, une précédente réunion publique avait laissé espérer la sortie du nouveau PPRL pour fin juin. Le public attend donc une nouvelle carte, celle qui prendrait en compte les ouvrages de défense contre la mer, à partir de laquelle les autorisations d’urbanisme devraient être instruites. Le Bois-Plage - Réunion publique 7 juillet 2014

« J’ai de bonnes nouvelles et une carte. Tout ce que je vais présenter s’appliquera au 1er octobre, date à laquelle la CDC instruira les permis de construire et d’aménager, à partir d’une méthode autre que celle forfaitaire. Ces éléments ont reçu un écho auprès du Ministère, en particulier la directrice de Cabinet Elisabeth Borne que je remercie. Nous avons pu trouver un terrain d’entente qui nous permet d’envisager l’avenir.

En matière de sécurité, rien ne sera jamais fini, il faudra toujours faire des digues, faire des plans, aménager… Nous avons des solutions pour notre territoire et pour la sécurité des personnes. C’est la seule chose qui nous anime et c’est important pour la vie de tous les jours. A l’île de Ré il n’y a pas que des gens fortunés, il y a beaucoup d’entreprises qui ont besoin de travailler. Il y a une vie permanente avec 18 300 personnes qui vivent à l’année, et aussi des résidents secondaires qui contribuent à la vie de cette île. Nous ne voulons pas plus d’urbanisme, mais pas moins, et que ce qui était existant reste existant » a déclaré d’emblée le président de la CDC.

Les discussions avec l’Etat ont porté sur la méthode forfaitaire, définie par la circulaire du 11 juillet 2011, que les élus Rétais jugent non adaptée au cas de l’île. La carte ci-dessous est celle de l’île de Ré si toutes les digues rompent au même moment.

PPRL - Carte d'aléa naturel, sans diguesIl a été donc été plaidé que des travaux ont déjà été réalisés et qu’ils devaient être pris en compte dans le futur PPRL, Continuer la lecture de PPRL, vers le début de la fin du tunnel ?

3000 bébés homards déposés en mer

Après avoir séjourné quinze jours en nurserie à l’île de Ré et à La Rochelle, les 3000 bébés homards ont été lâchés en mer le 23 juin. Leur vie en milieu réel ne fait que commencer. Ils vont mettre quatre à cinq ans pour atteindre leur taille adulte, en espérant qu’au bout du compte beaucoup d’entre eux seront assez costauds pour s’implanter et s’adapter à leur nouveau lieu de résidence.Lâcher de homards - 23 juin 2014

Ce lundi, à midi, il y avait un peu d’excitation sur les quais de Saint-Martin de Ré. 200 petits écoliers, CP et CE1 de huit établissements rétais, étaient venus dire au revoir aux homards qu’ils ont parrainés ces dernières semaines. En outre, comme ils avaient activement participé à des ateliers de sensibilisation et de créativité, un diplôme était remis à chaque classe par Lionel Quillet, président de la CDC. Les enfants savent déjà beaucoup de choses sur les us et coutumes du homards, entre autres que c’est un bagarreur, qu’il est territorial et qu’il peut tomber amoureux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les homards ont été logés un par un dans des casiers blancs, sorte de camemberts, lesquels sont lestés afin que les plongeurs puissent les emporter aisément au fond de la mer. Trois bateaux partent en mer pour déposer Continuer la lecture de 3000 bébés homards déposés en mer

PPRL, le port de La Flotte aura sa porte

Le port de La Flotte est chargé d’histoire. Il a été construit en 1768 par Gabriel Sénac de Meilhan. A l’Est le long quai droit mesure 105 mètres et le môle Est 14 mètres. Le môle Nord a été édifié en 1790, quelques années plus tard, afin de protéger le port. Sa longueur est de 50 mètres, il a été renforcé en 1847. Le long de l’avenue de la Mer un muret de protection a été construit entre 1826 et 1830.  A l’époque, La Flotte avait une réputation maritime et commerciale internationale. Aujourd’hui le port de La Flotte est un joli lieu pour flâner, environ 80 bateaux y sont amarrés.

Lors du passage de la tempête Xynthia, en février 2010, le quartier du port de La Flotte a été submergé, avec le constat que la mer était bel et bien passée à 50 cm au dessus de ce port qui donne directement sur le Pertuis breton. 

Port de La Flotte - juin 2014

Courant 2011 une étude a été menée concernant les dispositifs de défense contre la mer. Il en a été conclu à la nécessité de mise en place de plusieurs protections : un muret anti-submersion sur les quais existants autour de la passe d’entrée du port et le long de l’avenue de la Mer, une porte anti-tempête, et un système de batardeaux amovibles pour laisser des passages libres au niveau des môles.

La même année, un muret anti-submersion en béton a été réalisé sur la partie nord-ouest du port. Et, en cas d’alerte météo, des batardeaux amovibles sont mis en oeuvre entre deux tronçons de muret, par les services techniques de la commune, plusieurs équipes ayant été formées à l’exercice. Ce n’étaient que solutions provisoires, en attendant la validation d’un projet plus global.

Six ans après Xynthia, le projet de mise en sécurité verra le jour. Il a été validé Continuer la lecture de PPRL, le port de La Flotte aura sa porte