Authentique et nouveau, le galet de sel

A la Coopérative des Sauniers, un produit vient de naître, issu des marais salants : le galet de 7 g, 100 % sel marin gris de l’île de Ré, 100 % authentique, naturel et sans additif. La dose est facile à utiliser en cuisine : pour un litre d’eau un galet, pour deux litres deux galets.

P1060516 - Galets de sel
On dirait des bonbons… mais des bonbons salés !

Continuer la lecture de Authentique et nouveau, le galet de sel

Berges confortées au grand vasais de St-Clément

En vous baladant sur la piste cyclable de Ars aux Portes, avant le petit pont, vous avez sans doute remarqué, surtout aux moments des hautes marées, que l’eau du marais arrivait bien souvent à ras bord, et même qu’elle léchait la piste.

 

Piste cyclable

L’explication : avec le temps, le clapot a rongé les berges et la terre a comblé le grand vasais de Saint-Clément. C’est le premier bassin qui permet d’alimenter en eau les marais salants et il est le plus grand de l’île.

La semaine dernière, un gros chantier a été débuté sur les berges sud. L’équipe  de l’AEMA (Association des Etangs et Marais) a été diligentée par la CDC, afin d’en conforter 450 mètres. Les nouvelles protections ont été installées Continuer la lecture de Berges confortées au grand vasais de St-Clément

La digue du Boutillon en enquête publique

 Enquête publique Boutillon
716 mètres de digue seront reconstruits

Jusqu’au 4 février, une enquête publique est ouverte à La Couarde et à Ars. Elle concerne la digue située sur les deux communes, qui longe le seul accès routier aux villages du nord de l’île.

Pour consulter le document en mairie, il faut être champion. Le citoyen lambda que je suis a du mal à comprendre tout cela. Six documents sont à compulser avant d’y voir un peu clair. Le formalisme des procédures administratives est édifiant. Il m’a déjà été expliqué qu’une enquête publique est un document « réglementaire » qui vise à informer le public et à recueillir avis, suggestions et éventuelles contre-propositions.

Mais franchement, qui peut prendre le temps de lire tous ces documents à des heures où tout le monde travaille. Qui a compétence pour donner Continuer la lecture de La digue du Boutillon en enquête publique

Baleine et seiche

Cette année, Mardi-Gras tombe le 12 février.

A Ars, il est de tradition ancestrale de fêter ce jour particulier. Autrefois toute la semaine, on faisait la fête dans les rues ou dans les maisons, en se faisant des niches. Les  Anciens ont des tonnes d’anecdotes sur le sujet, plus croustillantes les unes que les autres. Ils les racontent volontiers, et surtout les bêtises qu’ils ont faites. A l’époque il n’y avait pas la télé, on travaillait dans les champs et on se défoulait collectivement pendant toute la semaine de Mardi-Gras.  Ces bêtises étaient-elles moins ou plus graves que celles constatées ces dernières années ? C’était aussi le moment des  règlements de comptes, ils s’affichaient alors sur des pancartes. Aujourd’hui,  gare aux volets mal attachés, gare aux inscriptions sur les murs ou sur les portes…

Mardi-gras, est synonyme de déguisements et de parade de chars. L’envie revient de s’amuser et de faire passer quelques messages. Deux associations sont à  fond depuis plusieurs Continuer la lecture de Baleine et seiche

Ouille ouille, ça a glissé

Se méfier des bas côtés humides et profonds…

Camion toupie embourbé à Saint-Martin

 Il y a des jours où ça commence mal. A 7 h 1/2 du matin, être au volant d’un camion porteur d’une toupie chargée de béton, et qui se couche sur le côté, ce n’est pas la joie, et ça surprend.  Ça pèse quand même 32 tonnes cette histoire… C’est vrai qu’il ne faisait pas chaud mercredi, gla gla. Une espèce de petite pluie, bien glacée, tombait, elle ressemblait à de la neige fondue. De bon matin, les problèmes du camion Continuer la lecture de Ouille ouille, ça a glissé

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le homard

Fabienne, écogarde à la communauté de Communes,  raconte bien l’histoire du ré-ensemencement du homard dans l’île de Ré,  Elle est en quelque sorte la maman de l’idée du projet. Vendredi soir, elle m’a appris plein de choses sérieuses.

Fabienne, écogarde

Fabienne, écogarde

« Quand nous étions en surveillance de l’estran, les gens nous parlaient avec nostalgie du homard, de l’époque où ils en pêchaient encore  » se souvient-elle. Aussi simplement que cela, le homard s’est invité aux voeux de la CDC.

Ce crustacé sédentaire aime rester à l’endroit où on le pose. Il met quatre à cinq ans pour atteindre une belle taille, une taille d’adulte.  Il paraît que nous sommes  à l’heure de la mondialisation et  de la PMA. 2 500 homards, futurs Rétais, cherchent parrains et marraines. Ce sont des « homards gammarus », de la même caractéristique, de la même espèce,  que ceux que l’on trouvait jadis sur l’estran rétais. Quand ils arriveront sur l’île, ils mesureront quelques centimètres. En attendant, ils sont développés dans une écloserie anglaise, et plus précisément en Cornouailles.  Arrivés chez nous, ils seront mis en quarantaine dans une entreprise aquacole pour étudier s’ils sont en bonne santé.

Et après ? En juillet prochain, les bébés homards seront implantés par des plongeurs professionnels dans des zones quasi inaccessibles, des zones interdites de pêche aux crustacés depuis 1974, localisées par un GPS. Ces espaces rétais ont été pré-déterminés Continuer la lecture de Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le homard