Flèche d’Ars, compétiteur, né pour gagner

Mon nom est Flèche d’Ars, je pèse 12 grammes. Samedi dernier 16 mai, j’ai participé à la course d’escargots à Loix. Flèche d'ArsLa veille, mon coach, la blogueuse, m’a trouvé dans son jardin. J’étais tranquillement collé contre un mur, en attendant la pluie. Elle m’a un peu bousculé, elle m’a mis tout de suite dans l’ambiance en m’aspergeant d’eau. Sans doute pour voir si j’étais réactif. J’ai pointé mes cornes, j’ai étiré mon pied, un peu de stretching ça fait du bien, j’étais en pleine forme. Elle m’a proposé des feuilles de salade, hmm, délicieuses, cultivées bio.

Ensuite elle est allée voir Canard dans son atelier d’artiste peintre du bourg d’Ars-en-Ré, pour lui demander de peindre le clocher noir et blanc sur ma coquille-casaque.  Canard a dit oui tout de suite. Je suis un peu sourd, mais j’ai entendu ses mots: « Les canards ça aime les escargots ! ». Il avait déjà peint le coq du clocher de l’église de Loix, mais jamais encore un escargot. Dix minutes lui ont suffi pour me faire un joli look. Il a soufflé sur ma coquille pour faire sécher la peinture. En signe de contentement, j’ai bavé sur sa main et je me suis allongé pour lui montrer la métamorphose. Une véritable oeuvre d’art…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le soir, mon coach m’a raconté qu’une grande journée m’attendait le lendemain. J’ai de nouveau sorti mes cornes pour montrer ma vitalité et ma joie de participer à quelque chose que je ne connaissais pas. La nuit, j’ai dormi confortablement dans un lit de salade, c’était douillet. Je ne savais pas encore que j’allais devoir démontrer mes capacités de champion et être à la hauteur d’une super épreuve.

Arrivé à Loix, tôt le matin, tout s’annonce calme, la pluie menace, le vent se lève un peu. Un temps parfait pour les individus de mon espèce. Le cagouillodrome est déjà installé sur la place de l’église. Des gradins ont été installés pour que le public puisse bien suivre la course, des cordes délimitent le périmètre d’action, car si la foule s’agglutine autour de la piste il peut y avoir de la bousculade.

 

P1350942

Manu et Fred, des services techniques de la commune de Loix, ont bien travaillé. Pour la 3ème édition de la course, devant le succès grandissant de la manifestation, ils ont été obligés d’aménager une piste double, avec 48 cases.

 

A 11 heures, c’est une autre histoire. Des enfants, des parents, des grands-parents, des amis, des Loidais, des Rétais, des touristes, il y a foule… je commence à comprendre l’enjeu. 500 personnes sont là, les escargots bien bichonnés, impatients d’en découdre et de participer. Il faut remplir une fiche d’inscription, indiquer son nom et celui de son parent. Mais ma parole, c’est une compétition internationale ! Heureusement l’office de tourisme, organisateur de l’événement, a prévu deux courses.

Les concurrents portent de super noms : Turbo, Eclair, Ferrari, Torpille, Bubbles, Jacky, Usain Bolt, Lucie, Légende… Le plus petit pèse 2 grammes, le plus gros 13 grammes. Qui va gagner ? Est-ce un handicap d’être gros ? Etre tout petit signifie-t-il être le plus rapide ?

C’est ma première participation, je stresse un peu. Il faut passer par la pesée, par le contrôle anti-dopage (je n’ai mangé que de la salade !), par le contrôle salivaire (je n’ai bu que de l’eau !). Au test des cornes et celui de la définition des sexes, que font passer les vétos de compétition, j’ai 20/20. Jacques Breuil est intransigeant, sa fille Lise l’est encore plus. Je crois que je vais m’évanouir, heureusement ils ont des stéthoscopes pour nous ausculter en cas de malaise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Midi. Mise en place dans les starting-blocks. Je retiens mon souffle, mon coach me freine car le pied me démange, j’ai envie de courir, vite, très vite. La disqualification me guette si je franchis la ligne de départ d’un quart de corne. Sur la ligne 8, je démarre en trombe, je  dois tenir mes promesses : mon nom est Flèche d’Ars. En arrière-fond, j’entends les encouragements des enfants, j’ai des ailes. Sébastien, le bookmaker enregistre les paris. Frédéric, préposé aux pshitts d’eau, nous envoie de quoi avancer sereinement et sortir les cornes. Effectivement ça glisse… et certains concurrents tombent de la barre orange. Dommage pour eux… A 10 cms, de l’arrivée, je ne sens pas la fatigue, j’avance à une vitesse incroyable. C’est sûr, je vais gagner.

Loix - Course escargots - 16 mai 2015Et puis, d’un coup, seraient-ce le bruit, les acclamations, les paris avec des pièces de chocolat, les commentaires du maire Lionel Quillet au micro, les jets d’eau, je me mets à bouder. Je fais demi-tour, je reviens à la case départ. Mon coach ne comprend pas ce qui se passe, je sais que je suis en train de le décevoir. Je me contenterai de ne rien lui avouer, trop de pression, sans doute ! Louise à beau me crier de revenir dans le droit chemin, de m’encourager, de me mettre une feuille de salade devant les cornes, rien n’y fait. La poussette est interdite par le règlement. La course est finie, adieu podium. Je gagne quand même un lot de consolation, offert par Winamax, sponsor de l’épreuve.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis épuisé par cette aventure. Les belles couleurs du clocher de ma coquille sont un peu délavées par les arrosages au jet, et par toute la bave que j’ai dû fournir pour tenir le coup jusqu’au bout. De nouveau bien calé dans mon bocal, au milieu des feuilles de salade, je m’endors.

Je me réveille quelques heures plus tard dans le jardin d’Ars-en-Ré qui m’a vu naître et grandir, où j’espère continuer à mener une vie paisible. Don’t disturb ! A Loix, ils appellent cela la Slow Attitude. La commune a obtenu le label Cittasslow il y a un an, foi d’escargot casseron, je vais m’entraîner pour l’année prochaine.


Parallèlement, toute la matinée, c’était Fourchettes et Binettes. Comme son nom l’indique, la manifestation allie plaisirs du jardin et plaisirs de la table. Il y avait de quoi satisfaire ses envies et passer un agréable moment, même si la météo s’est montrée capricieuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des mugs ont été créés pour l’office de tourisme de Loix à l’effigie de l’escargot, symbolisant le label Citta Slow. Le dessin est de l’artiste Agnès Boulloche. Comme souvenir de cette belle journée, y a pas mieux !

2 thoughts on “Flèche d’Ars, compétiteur, né pour gagner”

  1. Je n’ai pas pu assister à cette fabuleuse course et je le regrette. Heureusement Maryline ton reportage est absolument remarquable. Je vais l’envoyer à mes petites-filles et le conserver précieusement.
    Félicitations et bises

Laisser un commentaire