Bonne année 2013 !

2013, ça rime avec charentaise, rétaise, balèze, à l’aise, à l’aise Blaise, dièse, niaise, merguez, fraise, qu’il m’en plaise, braises, Zambèze, obèse, fadaises et on peut encore continuer ainsi longtemps, l’imagination est libre ! On verra bien…, en tout cas, en 2012 la fin du monde n’a pas eu lieu et tant mieux ! Belle année à tous ceux qui me rejoindront sur mon blog.

Balade dans les moutardes

C’est bon l’omelette aux cèpes !

La semaine a été résolument gustative. Pendant qu’à Loix, on dégustait de la soupe, à Ars c’était l’omelette aux cèpes. Dans la salle des fêtes où se déroulait le traditionnel marché festif, ça sentait bon le champignon. Certains attendaient ce moment depuis un an pour retrouver ce petit plaisir du palais, qui devient un véritable rendez-vous des gourmands proposé par l’équipe de l’office du tourisme d’Ars. Le régime c’est pour plus tard…Ars - omelette aux cèpes

Par ici la bonne soupe !

Affichette concours soupe LoixQuand il fait froid, déguster une bonne soupe, ça requinque. Hier, 27 décembre, l’office de tourisme de Loix a distribué trois louches à ceux dont les soupes ont été plébiscitées par les nombreux gourmands et gourmands qui passaient par là. Ils étaient quatorze Loidais, commerçants, associations et particuliers, à proposer gratuitement leurs spécialités dans des thermos, des faitouts, des bassines. En fin de matinée le verdict tombait, au terme de 117 votes.

Louche d’or : Velouté aux marrons et à la mousse de foie gras, de M. Araujo de la boutique Belles en Ré, qui avouait en riant recevoir ce jour-là sa première reconnaissance culinaire.

Continuer la lecture de Par ici la bonne soupe !

Le Don de Dieu retrouve sa place

A Loix, le moment était attendu depuis quatre ans.

L’ex-voto avait été décroché lorsque les premiers travaux de restauration de l’église Sainte-Catherine avaient débuté. Après une cure de jouvence,la  frégate a été ré-installée le 22 décembre, dans l’église de Loix. Sur fond de bruit de vagues, elle a été suspendue au plafond dans la nef centrale.

Le Père Michel Cottereau l’a bénie devant des paroissiens plutôt émus :  » Rendons grâce à la personne qui l’a construite  » a t-il exprimé. Mais nul ne connait l’identité de cet homme, qui devait être marin et bien connaître le sujet pour en avoir réalisé aussi finement les détails : cordages, épissures, petits canons, canots de sauvetage… Le Don de Dieu, nom de ce bateau qui doit dater du XVIIIe siècle, est de retour à sa place, là où on l’a toujours vu. Généralement, un ex-voto mémore un voeu fait lors une maladie, d’un péril ou en remerciement d’une faveur divine obtenue.