Le Musée de la Mer vend ses collections

S’il y a une bâtisse charmante au bout de l’île de Ré, c’est bien celle du Musée de la mer, située au pied du phare des Baleines. Le lieu a été fermé il y a environ cinq ans, après la mort de sa propriétaire, une dame âgée, toujours accueillante et avenante. Marie-Paule Durand était intarissable d’anecdotes sur chaque objet exposé dans ce musée privé, qui était en son temps ouvert d’avril à novembre.Saint-Clément des Baleines - Musée de la Mer

Vendredi prochain 16 mai, le contenu du musée sera vendu aux enchères à La Rochelle. Autrefois il s’est intitulé Musée de la Mer et des Colonies. A l’intérieur figuraient bien sûr des objets usuels rétais, mais aussi des témoignages de voyages.

Preuve en sont les objets qui seront dispersés ce jour-là : figures de proue, maquette de bateaux en tous genres, dont une très belle pièce une maquette de frégate du 18ème siècle, réalisée par Gustave Massé alors Maître du Phare des Baleines, qui faisait l’orgueil de Madame Durand. Il y a aussi des octants, des compas de navigation, des lanternes, des tableaux, des objets d’Extrême Orient et d’Afrique, des dagues de chasse, des armes de parade, des lots Continuer la lecture de Le Musée de la Mer vend ses collections

Gros bobos à La Grande-Ecluse des Portes-en-Ré

Il ne reste plus guère d’écluses à poissons dans l’île de Ré. Ces pêcheries, en fait de grands pièges à poissons, ont été depuis le 17ème siècle, exploitées par les insulaires, qui étaient alors de véritables paysans de la mer. Les familles rétaises, détentrices de droit de pêche y trouvaient de quoi se nourrir. En outre, les écluses protégeaient également les rivages contre l’érosion en faisant obstacle aux courants marins. Après les tempêtes, il fallait boucher les brèches, réparer les claies qui font office de filtre pour le passage de l’eau lorsque la mer se retire.

Ces gestes sont toujours d’actualité, preuve en est la semaine dernière. La très grosse houle qui a secoué les rivages rétais dans la nuit du 6 au 7 janvier a aussi ébranlé les écluses à poissons.La Grande-Ecluse - Les Portes-en-Ré - 7 janvier 2014

Aux Portes-en-Ré, l’écluse du Grand Marchais, dite La Grande Ecluse, a bien souffert : quatre très gros bobos, quatre grandes brèches de 10 mètres chacune ! Jean-Noël Penaud a constaté les dégâts le 7 janvier à marée basse, vers 14 heures. La veille tout était normal, malgré les assauts de la mer, l’écluse avait bien tenu. Le lendemain, c’était le choc…, pourtant cette écluse est réputée solide.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce même jour, mardi 7 janvier, vers 16 heures, je suis allée sur place. Continuer la lecture de Gros bobos à La Grande-Ecluse des Portes-en-Ré

L’escalier de la dune de la Pyramide

Décidément ces temps-ci la mer, en attaquant sauvagement les dunes de l’île de Ré, nous fait vivre de surprenantes et d’intéressantes découvertes.

Nous voici quasi transformés en archéologues. Après la digue ancienne et les vestiges des années 40 dévoilés à Ars-en-Ré, voici maintenant l’escalier de la Pyramide à Saint-Clément des Baleines.

La Pyramide - Saint-Clément des Baleines - 12 janvier 2014

C’est quoi cet escalier en béton que je n’avais jamais vu ? Je n’étais pas la seule à rester coite aujourd’hui, dimanche après-midi. Avec la brise fraîche hivernale enfin revenue, les promeneurs étaient nombreux à venir constater les dégâts du coup de tabac de cette dernière quinzaine, voire, comme pour cet escalier, d’observer les traces du passé, sans bien trop comprendre de quoi il retournait.

Serait l’escalier de la reine Cléopâtre ou bien celui de Ramsès 2 ? nous sommes au pied de la Pyramide ! Seraient des vestiges de la guerre de 39-45, l’escalier est en béton. Descendait-il vers un blockhaus aujourd’hui Continuer la lecture de L’escalier de la dune de la Pyramide

Vestiges des années 40 sur la plage

Maintenant que les premiers gros coefficients de marée de l’année sont passés et que la houle a léché les dunes, on trouve des déchets de toutes sortes sur les plages rétaises. La mer a bien décapé la grève, en se retirant elle dévoile des pans du passé pas si lointain que nos Anciens ont connu. Sur une des plages d’Ars-en-Ré des ferrailles des années 40 sont ressorties.

Merci à Jacques pour m’avoir envoyé ses photos, prises lors d’une balade avec son chien, le jour où ces vestiges étaient rapidement évacués de la plage par les services techniques de la commune.

Je me demande bien ce que sont ces déchets, il y a des ferrures. Etait-ce un portail ? Etaient-ce des entourages de construction ?

Le terrain de l’ancien camp de Karola est juste au-dessus. Déjà, avant même les dernières intempéries on y voyait bien les traces de la guerre de 39-45. Aujourd’hui, c’est encore plus flagrant. Continuer la lecture de Vestiges des années 40 sur la plage

La mer exhume une digue ancienne

Il n’y a pas que des vilaines conséquences lorsque la mer se cabre comme elle l’a fait ces derniers temps. Vendredi dernier, 3 janvier, un copain m’a alertée. Un grand merci à Eddie pour m’avoir fait découvrir un morceau de patrimoine rétais, fort intéressant je dois dire.Ars-en-Ré - Ancienne digue découverte - 4 janvier 2013   -

Au Martray, tout près du Fort, la mer s’en est donné à coeur-joie, comme un peu partout dans l’île de Ré. Cette digue, dite du Puits Doux, quelque part  sur la commune d’Ars-en-Ré, était ces dernières années totalement ensevelie, préservée, tranquillement à l’abri. Aujourd’hui elle est nue, décapée. La tempête Xynthia l’avait découverte en partie, et depuis quatre ans le sable était revenu.

Elle est magnifique, une pente douce, un assemblage de pierres parfait, une hauteur de deux mètres. Ses pierres ne sont pas rejointées. Cette digue témoigne du savoir-faire des bâtisseurs d’un autre temps. Je suis baba, j’étais loin d’imaginer qu’il y avait une telle digue sous le sable.

Cela fait un bout de temps déjà que je me questionne, que je compulse des documents à propos de la construction des digues du Martray. Comment étaient-elles à l’origine, au tout début  ? Etaient-ce des petits monticules de terre ? Comment se sont -elles érigées au fil des siècles ? Qui, quand, comment ? Cette digue devait exister avant même que celle, imposante, du Boutillon, ne soit érigée. L’ouvrage allait-il d’un bout à l’autre du Martray au Boutillon, d’un seul tenant ? Que et qui protégeait-il ? Derrière la digue y avait-il un petit chemin de terre pour relier l’ile de Ré et l’île d’Ars, aujourd’hui route départementale ? J’aimerais bien en savoir plus….

Depuis les dernières intempéries, la route départementale et le sable ne sont donc plus séparés que par la largeur de cette digue, qui de surcroît n’est pas bien haute. Des travaux d’enrochement devraient être entrepris très prochainement pour sécuriser le site.

Les dix crèches rétaises

Après demain c’est Noël. Je suis allée faire le tour des crèches des églises de l’île de Ré, toutes sont plus jolies et personnalisées les unes que les autres. Le Père Michel Cottereau, curé de l’ensemble pastoral de l’île, m’a appris que la première crèche a été faite par Saint-François d’Assise : « La crèche est bien dans la dynamique franciscaine, celle du Pape François, de rendre présent Jésus parmi nous. La crèche est un lieu où les parents peuvent parler de Dieu avec leurs enfants, c’est un lieu de catéchèse, qui rejoint la vie des hommes et des femmes de notre temps ».

Voici donc les crèches rétaises.

Ars-en-Ré : la crèche de la grotte

La Couarde-sur-mer : la crèche des galets Continuer la lecture de Les dix crèches rétaises