Une Veillée à rires

Les Rétais ont toujours aimé rire, même quand ils rencontraient de l’adversité. Vendredi prochain, 14 octobre, l’humour est le thème retenu pour la 9ème Veillée des Conteurs Rétais.

Numériser

Rire est un bon échappatoire. Autrefois, quand il n’y avait ni télé, ni cinéma, ni tablettes, et guère de distractions, se faire des farces passait le temps. L’apogée étant les fêtes du Mardi-gras et de carnaval.


On riait aussi des autres, de soi-même, on raillait le voisin, on l’affublait d’un sobriquet, on se racontait des histoires du simplet qui prend les choses pour argent comptant, ou l’on rapportait des récits qui s’amplifiaient par le bouche-à-oreille.

Des histoires rétaises parfois plus énormes que des histoires marseillaises ! Des histoires à dormir debout…

vu-02-humo

En poussant la porte de la répétition de la Veillée des conteurs, j’ai pu constater que la tradition perdure. Le passé, voire le présent, de l’île de Ré est rempli d’anecdotes à conter, de chansons humoristiques à reprendre en coeur, d’historiettes en tous genres. Ça fait sourire, et parfois même rire aux éclats.

Et dégourdir les zygomatiques, ça fait du bien !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici en avant-première, quelques extraits de la répétition. La soirée s’annonce gaie…


Chaque année, ils sont une dizaine à enflammer la veillée. Des petits nouveaux viennent de temps en temps grossir le groupe de passionnés, déterminés à partager le patrimoine oral rétais.

La Veillée est en quelque sorte la vitrine du COREPOR (Collectif pour le Recueil du Patrimoine Oral Rétais).  A longueur d’année, les bénévoles du COREPOR interviewent les Anciens, ceux qui ont connu l’île de Ré avant le choc touristique des années 1960.

Françoise et Michel Fruchard - 3 octobre 2016Toutefois, ils ne sont jamais assez nombreux. Il faut élargir le cercle des intervieweurs  bénévoles, et trouver de nouvelles personnes à questionner : « La soirée montre l’importance des actions menées depuis plus de dix ans. Une fois les interviews réalisés, ils sont analysés et stockés au musée Ernest Cognacq. La matière ainsi recueillie est mise à la disposition des chercheurs, des communes et des familles qui en font la demande.

Il n’y a aucune finalité commerciale. Il s’agit de conserver ce patrimoine, sinon il serait perdu » rappelle Michel Fruchard, animateur du COREPOR. La structure ombrelle étant l’AAMEC (Association des Amis du Musée).

En début de soirée et à l’entracte, il sera possible d’acheter le livre-CD Qu’est-o qu’te m’chantes ?, publié dernièrement. Un pur bébé du CRICRI ((Comité pour le Recueil et l’Inventaire des Chansons Rétaises Introuvables), une émanation du COREPOR. Des dessins originaux du livre seront exposés. Ils sont signés La Fruche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un diaporama de cartes postales et de photos anciennes a été préparé par André Diedrich, il sera projeté au moment de l’accueil des convives. Merci d’ailleurs à André, pour m’avoir prêté quelques-unes de ses illustrations pour enrichir ce post.

Cette année la bouvette d’entracte est préparée par Racines et Tubercules, traiteur à Sainte-Marie. Au menu, pineau, curry de porc, vin et dessert.

P1090619

La soirée est animée par Michel Pelletier, infatigable bateleur.

Comme il se doit, elle se clôturera vers 23 heures par l’hymne national rétais, Connais-tu l’île de Ré ? Il est de notoriété publique que les soirées rétaises se terminent toujours en chansons, et que la musique y a toujours sa place.

Depuis neuf ans la Veillée des Conteurs Rétais est devenu un véritable rendez-vous, que les fidèles ne veulent surtout pas manquer. Une soirée incontournable.

La soirée prend place un petit plus tôt dans le temps, que d’habitude. Elle s’inscrit dans le cadre des Rendez-vous du Livre. « Pour la 9ème veillée, le sujet est distrayant. Nous l’avons choisi pour être en cohérence avec le thème du Rire et de l’humour, qui a été le fil rouge de l’ensemble des manifestations coordonnées par le service culturel de la Communauté de Communes, de mai à octobre » précise Michel Fruchard.P1090642

Pour participer à la Veillée des Conteurs rétais, la réservation est obligatoire. Le musée Ernest Cognacq prend les inscriptions sur place ou par téléphone : 05 46 09 21 22. Cependant il est nécessaire de régler d’avance 10 € par personne. Il faut se dépêcher, car les places sont limitées.

La soirée débute à 19 h. Elle se passe au gymnase de Saint-Martin, suffisamment grand pour accueillir les 300 spectateurs attendus.

 

Une réflexion au sujet de « Une Veillée à rires »

Laisser un commentaire